Gel hydroalcoolique en pénurie ?

Face aux nombreuses ruptures de stock, le gouvernement autorise depuis samedi les pharmaciens à produire et à vendre leur propre solution hydroalcoolique.

Face à la menace du Covid-19, le gel hydroalcoolique est devenu un produit indispensable pour se désinfecter les mains. Conséquence, il commence à être difficile d’en trouver dans les officines. Certaines pharamacies sont autorisées depuis samedi à fabriquer leur propre gel mais une grande majorité d’entre elles ne sont pas équipées.

« Il faut avoir la matière première en quantité importante. Il faut aussi avoir les flacons, et on n’a que de l’alcool à 90 degrés alors qu’il faut de l’alcool à 95 degrés pour ces gels. Alors il faut faire en plus une manipulation pour changer alcoométrie, ce n’est pas aussi simple que ça », explique Elsa Lennuyeux, pharmacien titulaire.

De l’alcool à 95° en très grande quantité, de l’eau distillée oxygénée et de la glycérine, sont les principaux ingrédients nécessaires à la fabrication du gel. Une recette que Rachida El Hssaini, préparatrice en pharmacie connaît maintenant sur le bout des doigts : « Depuis lundi j’en prépare des bidons, des litres et litres… Je peux en faire pour le monde entier ! » Ces solutions hydroalcooliques servent à approvisionner les professionnels de toute la France.

Les ventes sont rationnées à dix litres par officine maximum. Les bidons sont ensuite reconditionnés pour être vendus en flacons de 100ml. Mais un nouveau problème est apparu : les contenants sont aussi en rupture de stock.

« Nous avons très peu de flacons donc nous préférons remplir les flacons des patients quand ils viennent directement avec leur contenant qu’on remplit au fur et à mesure. Les flacons que nous avons nous les réservons pour les gens qui n’ont pas du tout de flacon à disposition » explique une pharmacienne.

100ml de solution se vendent trois euros, un prix lui aussi encadré par un décret. Pour rappel, la fabrication de gel hydroalcoolique est exclusivement réservée aux professionnels.

Source : https://www.allodocteurs.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *