Fespaco 2019 : Le message à Paris

En prélude à la célébration du cinquantenaire du Fespaco, Paris a accueilli ce matin du 15 janvier, la première conférence internationale de presse relative à la tenue du festival le 23 Février prochain 2019. C’est la salle XI de l’UNESCO qui a servi de cadre à la rencontre qui a connu une forte mobilisation. A l’occasion, le Ministre en charge de la culture Abdoul Karim SANGO a livré un message digne d’intérêt et à la hauteur des attentes de la diaspora et des partenaires du FESPACO.

La salle de conférence de L’UNESCO a donc refusé du monde ce 15 janvier, un signe fort de l’intérêt et de l’engouement de la diaspora africaine pour ce festival. Dans la perspective de réaliser une pierre deux coups (la tenue du festival et la célébration du cinquantième anniversaire), la délégation du FESPACO s’est voulue très convainquante arrachant par moment des applaudissements bien nourris.

Après les allocutions des organisateurs hôtes, l’occasion a été donnée au Délégué Général du FESPACO Ardiouma SOMA de présenter les tenants et les aboutissants de cette 26 édition avec une compétition officielle définit en 07 sections. Sur la vingtaine par exemple de films retenue, trois films burkinabè sont à noter. “Desrances” de Apolline Traoré, “Douga” de Abdoulaye Dao et de Éric Hervé Lingani et “Hakilitan” de Issiaka Konaté. La Tunisie et L’Afrique du sud seront représentés avec deux films chacun. Le Rwanda pays invité honneur figure également dans cette sélection.

Le Fespaco 2019, c’est aussi des innovations majeures parmi lesquelles la vidéothèque en ligne et la délocalisation du MICA de Ouaga 2000 à la place de la Nation avec cette particularité de mettre l’accent sur la restauration des films. La 26ème édition sera donc une édition de défi et la plus attendue de toutes les éditions jusque-là célébrées. Comme il fallait s’y attendre, la question sécuritaire a été bien évidemment évoquée par les journalistes dans la phase “question-réponse”, une préoccupation légitime sur laquelle le Ministre SANGO a livré un message digne d’intérêt.

” Le gouvernement s’apprête à accueillir tous les festivaliers pour célébrer le cinéma et les cultures d’Afrique et de la diaspora. Le gouvernement prendra toutes les dispositions pour assurer un bon déroulement de la 26ème édition-cinquantenaire et la quiétude de tous nos amis qui feront le déplacement à Ouagadougou. Nous savons que c’est une grande préoccupation mais nous voulons vous rassurer que  le Burkina Faso est reconnue pour son expertise en matière d’organisation de grands événements. Cette édition spéciale du FESPACO ne va pas déroger à la tradition. Vous viendrez dans la paix, vous séjournerez dans la sécurité et vous regagnerez vos pays respectifs dans la sérénité”, a rassuré Monsieur le Ministre SANGO.

Tout le mérite du succès de cette conférence revient également aux forces de sécurité françaises qui ont mis les bouchés doubles pour veiller à la bonne tenue de la conférence. C’est d’ailleurs grâce à leur concours que plusieurs invités à défaut de place ont pu suivre la conférence par retransmission dans une seconde salle aménagée à cet effet.

Rendez-vous est donc pris pour le 23 février au 02 mars 2019 à Ouagadougou

Glwadys RoseMonde

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *