Boxe. Deontay Wilder lève l’option pour une revanche .

Deontay Wilder – Tyson Fury, acte 3 ! Après un premier match nul, et une victoire tonitruante du « Gypsy King » le week-end dernier, le boxeur américain a levé l’option pour une nouvelle revanche selon plusieurs médias américains.

L’Américain Deontay Wilder, déchu de son titre WBC des lourds le week-end dernier par Tyson Fury, a levé l’option pour une revanche face au Britannique, annoncent plusieurs médias samedi. Wilder, qui avait trente jours, à compter de sa sévère défaite concédée à Las Vegas, pour faire jouer sa clause contractuelle, l’a fait selon BT Sport, citant les promoteurs des deux boxeurs Bob Arum et Frank Warren.

Bien que les fans de boxe espèrent voir aboutir un combat d’unification des titres entre Fury et son compatriote britannique Anthony Joshua, détenteur des ceintures WBA, WBO, IBF, c’est un troisième affrontement qui les attend entre le Gypsy King et le Bronze Bomber, probablement cet été. Le premier s’était conclu par un nul en décembre 2018, avant que Fury ne corrige Wilder pour leur rematch de la semaine passée.

Ce dernier a juré de se relever car la guerre n’a fait que commencer, dans un message vidéo publié vendredi soir sur les réseaux sociaux. Je vais me relever à nouveau. Nous ressusciterons comme un phénix de ses cendres et retrouverons le titre. Je te verrai dans quelques mois. Car la guerre vient de commencer, a-t-il dit en s’adressant à celui qui lui a fait vivre un calvaire sept rounds durant au MGM Grand de Las Vegas.

« Je suis un guerrier »

Wilder, qui a concédé sa première défaite en 42 combats, devrait conserver pour l’occasion un de ses entraîneurs et hommes de coin Mark Breland, qui avait jeté l’éponge, provoquant l’arrêt du combat par l’arbitre.

Une initiative qui avait fortement déplu à l’Américain de 34 ans, pourtant très mal en point. Il avait d’ailleurs laissé entendre cette semaine qu’il était prêt à se séparer de Breland. Si je déclare que je veux tuer un homme, alors je dois respecter le fait qu’on me fasse la même chose sur un ring, a déclaré Wilder. Je suis un guerrier. Je préfère mourir plutôt que de finir par un jet de l’éponge. (Mark) sait ces choses. Je le dis depuis de nombreuses années.

Mais je comprends que mon équipe a toujours à cœur de faire ce qui est le mieux pour moi. Mark Breland fait toujours partie de l’équipe Wilder et notre équipe a hâte de se préparer pour la revanche, a-t-il conclu.

Source : www.ouest-france.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *