Culture : Conférence des Ministres en charge de la Culture du G5 Sahel

La conférence des Ministres en charge de la Culture de l’espace G5 Sahel a débuté ce mercredi 15 janvier 2020 à l’hôtel  Sopatel Silmandé. Le Ministre en charge de la culture Abdoul Karim Sango a procédé à l’ouverture officielle de cette rencontre qui prendra fin le 17 janvier 2020. 

Pendant 72 h, plus de 50 experts et acteurs culturels  venus du Mali, Niger, Mauritanie, Tchad auront pour objectif de mener des réflexions sur la contribution de la culture comme moyen de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent.  Il s’agira pour eux de proposer des stratégies concrètes à travers notamment des échanges portant sur les valeurs culturelles.

Pour Yamoussa Fané Conseiller technique au Ministère de la Culture du Mali  “Des valeurs  comme la tolérance, l’hospitalité, la solidarité, l’entraide, la parenté à plaisanterie sont réellement des ressorts culturels qui permettent de désamorcer réellement les crises et de faire en sorte que la communauté puisse vivre en symbiose.”  Pour le conseiller malien de la culture, il faut revenir aux fondamentaux :

” A travers le récit de Soundiata Keita et la charte du mandé, on retrouve ces mêmes valeurs qui stipulent que ” toute vie est une vie donc nul ne doit hotter cette vie”. Ce sont ces valeurs que nous allons vraiment essayer de partager au cours de cette conférence. Et comme le soulignent beaucoup de participants, nos peuples sont meurtris par des obscurantistes et les pays comme le Burkina, le Mali et le Niger payent la lourde tribu avec des pertes en vies humaines. Donc je pense que la réponse militaire comme l’a souligné le ministre ne saura pas réellement venir à bout de cette crise. Mais il faut qu’il y ait une résistance culturelle dont l’objet de cette conférence. Il faut une éducation à la citoyenneté qui est une des valeurs fortes. Malheureusement, on constate l’abandon de ces valeurs à travers une jeunesse plus occidentalisée qui les a rejetées et reniées alors que ce sont ces valeurs qui ont permis à nos ancêtres de vivre en cohésion. Ils n’ont jamais souffert d’une telle crise. Donc il faut qu’on revienne aux fondamentaux pour qu’on puisse réellement vivre en paix et nous consacrer au développement ».

A l’issu de ces différents échanges une déclaration dite “de Ouagadougou” contenant les axes et  les stratégies  contre l’extrémisme violent sera élaborée par les Ministres en charges de la culture et validée par le président du G5 Sahel Rock Marc Christian KABORE.

Fatim BARRO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *