Kundé 2020 : Les échéances des 20 ans pour le 29 mai 2020

C’était un 9 février 2001, lorsque la 1ere édition des Kundé au Ciné Nerwaya faisait son sursaut dans l’inconnu pour valoriser la musique burkinabè. En guise de souvenir de cette date qui marque son 20e anniversaire d’existence, le commissariat général a animé une conférence de presse, le dimanche 09 février 2020 à Ouagadougou. L’objectif est de présenter les statistiques et d’annoncer la célébration de deux décennies d’existence, le 29 mai prochain.

«La prochaine édition des Kundé aura lieu le 29 mai 2020 à Ouagadougou. J’affirme avec modestie que nous avons réussi la prouesse de tenir l’évènement 20 ans durant sans marquer de pause », a déclaré le commissaire général des Kundés, Salfo Soré dit Jah Press au cours de ce point de presse. Pour lui, l’évènement est arrivé à se positionner comme le baromètre de la musique au Burkina Faso.

 Cet étalon de mesure de la qualité des œuvres discographiques et artistiques, a-t-il ajouté, a été un évènement qui conforte la visibilité du Burkina Faso sur le plan international.

Les kundés en tant que vecteur de promotion internationale de la musique burkinabè et africaine, a soutenu Jah Press, pendant  20 ans, honorent chaque année, les artistes et les professionnels des métiers de la musique burkinabè et africaine.

Après une rétrospective des éditions antérieures, Abissi Charlemagne  par ailleurs membre du jury de la première édition, a salué  la fierté de la manifestation à travers la vision, la passion, et le sens de l’organisation.

Toutefois, c’est ” la clairvoyance de  promouvoir la musique qui a permis de tenir le coup de l’engagement  et la réussite à atteindre les 20 ans”, a soutenu Charlemagne. Et l’un des témoins privilégié des Kundé, Ben Ahmed Ouédraogo dit Big Ben de renchérir que “le kundé doit survivre car c’est une véritable plaque tournante de notre musique”. Autre témoignage est celui de l’ancien membre du jury Aziz  Bamogo qui a relevé l’impact de la manifestation qui met sous les projecteurs les artistes. Pour sa part, il a souhaité que l’Etat burkinabè doit s’approprier l’évènement.

Enfin, Solo Dja Kabaco, lauréat de la première édition a félicité les organisateurs pour l’avoir permis de recevoir le premier trophée de sa carrière.

Pour Ismaël Zongo dit Papus, “l’objectif des Kundé est de faire profiter à chaque artiste et de leur offrir des carnets d’adresses”.

 Rendez- vous est pris pour le 29 mai prochain.

Achille ZIGANI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *