La BOA s’offre un siège flambant neuf

La filiale burkinabè du groupe bancaire panafricain Bank of Africa (BOA) s’offre un bâtiment flambant neuf pour abriter son siège. C’est un immeuble à six niveaux avec sous-sol, dont la valeur totale titille la dizaine de milliards de CFA. La cérémonie d’inauguration de ce bijou a eu lieu le vendredi 14 février 2020, sous le haut parrainage de son Excellence Roch Marc Christian Kaboré, président du Faso.

La filiale burkinabè du groupe bancaire Bank of Africa (BOA), possède désormais un nouveau siège à la zone d’activités commerciales et administratives de Ouagadougou (ZACA). Un immeuble pas comme les autres. Comme le dirait certains, ce n’est pas la grandeur de l’infrastructure qui lui confère sa valeur, mais plutôt sa qualité. Et le nouveau siège de la Bank of Africa au Burkina, le montre par sa parure.

C’est en effet, un immeuble qui est tout en vitre de l’extérieur, d’une valeur de 10 milliards de F CFA environ, financé sur fonds propres. Il est à six niveaux en hauteur, plus sous-sol à usage de parking, un rez-de-chaussée et une mezzanine le tout bâti sur une superficie d’environ 13 000 mètres carrés, pouvant accueillir un millier d’occupants, personnel et clients compris.

Selon le Directeur général de la BOA Burkina, Faustin Amoussou, l’inauguration de ce nouveau siège intervient dans la dynamique de renforcer la proximité de Bank of Africa Burkina, avec sa clientèle et pour offrir des espaces d’accueil adaptés et modernes. L’immeuble regroupera, ajoute-t-il, l’ensemble des services et départements de la BOA et quatre points de vente dont une agence Retail, le Centre d’affaires, l’agence Elite et un espace PME/PMI.

Un symbole qui s’inspire de la culture africaine

« C’est un bâtiment qui nous inspire de grandes ambitions », a déclaré le Directeur général de la BOA Burkina, Faustin Amoussou. Selon lui, l’architecture authentique de l’immeuble s’inspire de la culture africaine, plus précisément burkinabè, avec des symboles forts comme le grand calao de savane, réputé pour son pouvoir de fécondité. « Elle s’inspire également du serpent boa qui décore les concessions kasséna (ethnie du Centre-sud du Burkina) réputé pour son pouvoir protecteur et de la poupée ashanti qui est l’élément symbole du logo de Bank of Afrique »a-t-il expliqué.

Une banque qui compte renforcer ses capacités dans l’économie burkinabè

A l’issue de la cérémonie d’inauguration, la direction de la Bank of Africa Burkina, accompagnée du directeur général du groupe BOA, Amine Bouabid, ont accordé un entretien à la presse. Ils ont au cours de cet entretien réaffirmé la volonté du groupe à renforcer leurs actions au Burkina Faso.

Pour le ministre délégué chargé du Budget, Edith Clémence Yaka, représentant le ministre de l’économie, la BOA a su s’imposer dans le paysage bancaire parmi les banques les plus dynamiques et performantes et participe de façon active au développement et à la consolidation de l’économie nationale à travers le financement des grands projets structurants de l’Etat via le partenariat publics privés. Le financement des activités de développement a nécessité la contribution des établissements financiers au Burkina Faso.

Tout en saluant cette contribution au passage, elle les a exhortés à renforcer leurs efforts. Elle a ensuite exprimé ses attentes vis-à-vis de la banque en ces termes : « J’attends donc de la BOA, la diversification de l’offre de service y compris en direction de la diaspora, la poursuite de la digitalisation des services, l’amélioration de l’accessibilité physique et financière, l’accroissement des financements adaptés aux besoins de la clientèle ».

Pour le Directeur général du groupe BOA, Amine Bouabid, le Burkina dispose d’un capital humain que beaucoup de pays de la région jalousent, d’où la nécessité pour le groupe de renforcer ses efforts dans le pays. Il a, par ailleurs annoncé que la BOA connait un accroissement continu et compte de ce fait poursuivre avec les grands axes de développement tels que l’accélération sur les PME, la transformation digitale des services et le renforcement des actions sur les secteurs particuliers tels que le marché primaire où la banque compte doubler sa capacité, et l’industrie.

Plusieurs acquis en 22 années de présence au Burkina Faso

La BOA est arrivée au Burkina Faso le 23 mars 1998, par l’intermédiaire de Lassina Diawara, actuel président du conseil d’administration de BOA Burkina. D’une agence en 1998, elle est passée à cinq agences en 2003 puis à 19 agences et 26 distributeurs en 2009. En fin 2019, la BOA comptait 53 points de vente pour plus de 500 000 comptes bancaires. Le nombre d’emplois, sur la même période, est passé de 24 à plus de 600, selon le Directeur général Faustin Amoussou.

Il ajoute que depuis 22 ans d’exploitation, la croissance est régulière. Les dépôts clientèles ont fortement augmenté se situant à plus de 624 milliards de F CFA et positionnant la banque à la troisième place dans ce domaine. En termes de crédit, ce sont plus de 727 milliards de F CFA de crédit accordé où la banque occupe la deuxième position après Coris bank international. Le résultat net, aussi en croissance, se situe à plus de 18 milliards de F CFA et le coefficient d’exploitation à 45% environ.

BOA Burkina est devenue en 2010, la première banque burkinabè cotée en bourse, suite au rachat du groupe par BMCE Bank. Bank of Africa est classée deuxième au plan national en terme de collecte de ressources. Le siège dont l’inauguration a eu lieu ce vendredi 14 février 2020, a été érigé après environ sept années de construction. En effet, explique Faustin Amoussou, la première pierre de ce nouveau siège est posée en 2013. « Un an après, BOA obtient la certification ISO 9001, version 2008, qui sera ensuite révisée pour la version 2015 » renchérit-il.

Source : Lefaso.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *