Fête de la musique : Ouagadougou a célébré l’évènement

Après de belles prestations en 2019, la Fête de la Musique 2020 se fera sans trop de bruit, ni tambours ni trompettes au Burkina Faso; la crise sanitaire oblige. Si certains opérateurs culturels l’annonçaient en diffusion live sur quelques chaines de télé de la place, l’Institut Français par contre a tenu à respecter la tradition. En raison de l’allègement progressif de la pandémie au Burkina, un programme a été bien aménagé pour la circonstance. Le top départ de l’évènement a été donné ce 20 juin 2020 à la K-Fête de l’Institut Français de Ouagadougou.

C’est en présence de Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur « him self » que les artistes FreeMan TAPILY, Kandy GUIRA et bien d’autres ont presté devant un public longtemps privé de spectacles du genre. La pandémie de la Covid-19 qui, pendant des mois a réduit ces artistes au silence, n’a fait qu’en réalité bonifier leurs voix.

La rage d’en finir totalement avec la Covid-19 et ses mesures corolaires et la fougue de rattraper le temps perdu étaient véritablement le mot de passe de la soirée. L’instant « T » n’était plus à l’émotion mais à l’action sur la scène et dans le regard du public.  Ce constat, les artistes l’ont démontré ce 20 juin 2020 à l’Institut Français de Ouagadougou où certains mélomanes, malgré l’heure tardive forçaient toujours à prendre un train en marche depuis 13h, temps local.

Free Man en plein spectacle

Ils étaient au total 11 artistes musiciens inscrits au programme de ce 20 juin 2020 dont notamment, FreeMan TAPILY et Kandy GUIRA pour les spectacles de 19h et de 20h 30.

« C’est une réussite ! «  nous a dit Son excellence Monsieur l’Ambassadeur de France au Burkina. Et cela, pour plusieurs raisons dont entre autres, la qualité des artistes et la forte participation du public burkinabè à l’Institut Français.

Des titres tels  » DEMOCRATIE », « INCIVISME », « Président By by » ont été repris par FreeeMan et son groupe musical pour apporter un message d’espoir pendant la COVID-19.

Culture
Freeman et ses choristes

 » On a chanté les titres « DEMOCRATIE » ,  « incivisme », ZEM-ZE » pour dire à tout le monde que c’est la fête. Il y a la Covid-19 mais il ne faut pas qu’on perde espoir. Un adage populaire dit que  » quelle que soit la longueur d’une prière, il y a toujours « AMEN » à la fin !. Nous espérons donc que la COVID-19 va passer et que nous pourrions fêter en plein air avec le grand public », a souligné Free Man Tatpily

Quant à KANDY GUIRA, c’était super tout simplement !  » c’était génial, c’était super !

Ce soir, c’est un message d’amour. C’est l’amour qui m’inspire beaucoup. L’amour est partout, dans la vie courante et dans tout ce que l’on a sur terre. Et moi, j’essaie d’amplifier et de donner certaines informations qui se passent en dessous et que personne n’entend. Comme je le dis souvent, je suis l’entonnoir , le « haut-parleur des sans voix ». Merci à tout ce public qui m’accompagne « 

Après les deux artistes Free Man TAPILY et Kandy GUIRA, la fête s’est poursuivie au jardin de l’Institut avec le groupe musical « Ventistes du Faso ».

Mais hâtez-vous d’acheter l’album de Kandy que vous pourrez trouver à l’Institut Français. Comme vous l’aurez constaté dans l’extrait vidéo, tous les titres sont époustouflants.

Vivement donc que le déconfinement soit total et que sonne la fin de la Convid-19 pour que vivent la liberté et les retrouvailles !

A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *