Kundé 2020 : Qu’en est -il du travail du Jury ?

Depuis une vingtaine d’années, le Kundé s’est imposé comme une tribune de l’excellence en matière de crème musicale au Burkina et même une référence sous-régionale. Pour y accéder en tant qu’artiste musicien, il y a un combat à mener.

Parlant justement de combat,  » l’important dans la vie ce n’est point le triomphe mais le combat ; l’essentiel, ce n’est pas d’avoir vaincu mais de s’être bien battu « , disait Pierre de Coubertin.

Si les artistes peuvent se réjouir d’avoir participé ou d’être entré dans la cour des « Grands » en tant que  nominés, la question sur l’impartialité du Jury se pose. C’est pour toutes ces raisons selon Gervais SOMDA Commissaire à la logistique qu’il « est même demandé aux membres du Jury de ne pas communiquer leur appartenance au Jury du Kundé ». Des garde- fous sont même pris à l’avance pour éviter toute fuite.

Gervais SOMDA, Commissaire à la logistique : « Des garde- fous sont même pris à l’avance »

« Une fois que le Jury ait été constitué, nous lui expliquons au cours d’une réunion toute la confidentialité qu’il y a autour du travail que les membres  ont à faire. Ils sont même isolés dans un endroit tenu secret. Il leur est même demandé de ne pas communiquer leur appartenance au Jury du Kundé de sorte à éviter des pressions inutiles. »

Mais qu’en est-il maintenant sur le terrain ? Voici les explications de quelques anciennes figures ayant déjà participé au Kundé en tant que membre du Jury.

Yaya BOUDANI : Ex-membre du Jury : « Dans le domaine culturel, « ça pose toujours problème »

J’ai déjà participé au Kundé en tant que membre du jury. Je pense que le jury a beaucoup plus de liberté. Et là comme nous sommes dans un domaine culturel, ça pose toujours des problèmes. Mais on peut avoir aussi un collège de sages faits de spécialistes avec des analyses très pointues pour avoir un coup d’œil sur le travail du jury.

Laure SAWADOGO, Ex-membre du Jury :  » Le choix du jury ne peut pas créer l’unanimité chez tous ».

En 2011, c’était le sacre de Faso KOMBAT. J’étais membre du Jury à cette période-là. C’est à cette époque que le groupe Faso KOMABAT avait également obtenu le prix du public. Nous n’avons pas eu de problème de contestations au niveau du public parce que le hasard a fait que le choix du jury était aussi celui du public. Mais c’est vrai que parfois un manager vous accoste dans les coulisses pour dire que son artiste méritait le Kundé d’Or. Ce qu’il faut comprendre, c’est que le choix du jury ne peut pas créer l’unanimité chez tous ! On ne peut pas être en accord avec tout le monde à 100%. Ça fait partie du jeu. Le jury est souverain. C’est la règle du jeu, il faut tout simplement l’accepter.

Cyr Payim OUEDRAOGO, ex-membre du Jury : « on ne nous a pas imposé quoi que ce soit »

En son temps, nous avons bénéficié de cette liberté. En temps que membre du Jury, on ne nous a pas imposé quoi que ce soit. Nous avons travaillé à notre manière pour pouvoir présenter des résultats probants.

Source : Documentaire sur les 20 ans du Kundé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *