PSG-Bayern: les raisons de croire au sacre historique de Paris

Le PSG va affronter le Bayern Munich, ce dimanche à Lisbonne, en finale de la Ligue des champions (21h, sur RMC Sport 1). Face aux champions d’Allemagne et leur attaque de feu, les partenaires de Neymar ont de bonnes raisons de croire à un triomphe historique.

Une soirée pour toucher les étoiles. Le PSG va disputer le match le plus important de son histoire face au Bayer Munich, ce dimanche à Lisbonne, en finale de la Ligue des champions (21h, sur RMC Sport 1). Cinquante ans, jour pour jour, après sa création durant l’été 1970, le club de la capitale est aux portes de la légende. Toute la capitale est en apnée. Et une partie de la France du foot avec elle. Après l’OM en 1993, l’Hexagone peut décrocher une deuxième Coupe aux grandes oreilles. Le plus prestigieux des trophées européens.

Il faudra pour ça prendre le dessus sur les champions d’Allemagne, impressionnants cette saison, à l’image du 8-2 infligé au Barça en quart de finale. D’un avis général, l’équipe d’Hans-Dieter Flick est la plus forte de cette compétition. Elle est donc la favorite de cette finale. Mais ça ne veut pas dire que Paris ne peut pas y croire. Bien au contraire…

Un groupe plus uni que jamais

C’est la grande force du PSG depuis la reprise. Emmenés par Neymar et Kylian Mbappé, les champions de France dégagent une vraie force collective (ce qui n’a pas toujours été le cas). On sent un vestiaire soudé et des joueurs heureux de vivre ensemble. Sur le terrain, ça se traduit par une solidarité de tous les instants. Tout le monde fait les efforts et y croit jusqu’au bout. Quoi qu’il arrive. L’étincelle est née le 11 mars dernier au Parc des Princes, lors du 8e de finale retour face à Dortmund (2-0). Dos au mur, les joueurs de Thomas Tuchel, battus à l’aller en Allemagne (2-1), ont réussi à renverser la situation avec une détermination nouvelle.

Et la braise entretenue durant le confinement s’est changée en feu de joie lorsqu’Eric-Maxim Choupo-Moting a crucifié l’Atlanta Bergame, il y a onze jours, dans les dans les derniers instants du quart de finale (2-1). Portés par une envie commune, les Parisiens sont en mission à l’heure de disputer leur première finale de C1. Le genre d’état d’esprit qui peut aider à atteindre les sommets.

Neymar est en feu

On ne l’a jamais vu aussi fort avec le PSG. Après avoir énormément travaillé durant son confinement au Brésil, Neymar a repris la compétition avec un physique impeccable et une motivation décuplée. Frustré d’avoir manqué les grands rendez-vous des deux dernières saisons, en raison de ses blessures, l’artiste brésilien se régale sur le pré. Depuis le début du Final 8 de Lisbonne, il est tout simplement irrésistible. Mais étonnamment, « Ney » n’a toujours pas marqué, malgré une pléiade d’occasions franches. Peut-être y parviendra-t-il contre le Bayern?

Il l’a déjà fait avec le Barça en 2015 face à la Juventus, lors de sa seule finale de Ligue des champions (remportée 3-1). En attendant, sa présence tire déjà tout Paris vers le haut. Ce n’est certainement pas un hasard si le club de la capitale en est là, avec lui. Neymar est le facteur X. L’homme qui donne confiance à ses partenaires et qui laisse croire que tout est possible jusqu’au coup de sifflet final. Il a été recruté pour ça à l’été 2017, contre un chèque record de 222 millions d’euros. C’est le moment parfait pour justifier les attentes placées en lui.

Paris est en mission

Dans le sillage de son n°10, c’est l’ensemble du PSG qui est focalisé sur son objectif. Le fameux « grand rêve » des propriétaires qataris, qui ont racheté le club en 2011. Et qui l’ont transformé de manière spectaculaire. Au crépuscule de cette décennie hors-normes, le Graal est à portée de crampons. Il a fallu en passer par d’énormes désillusions, comme le remontada de Barcelone (2017) ou le couac de Manchester United (2019), pour en arriver là. Le président Nasser Al-Khelaïfi a beaucoup souffert ces dernières années en Europe. Tout comme les supporters. Avec un sentiment de honte et aussi d’injustice parfois.

Mais cet été 2020 peut tout changer. Les cicatrices peuvent se refermer dans la magie d’une soirée pas comme les autres. Thiago Silva le sait mieux que personne. Capitaine décrié (et même souvent moqué) pour son manque de leadership, le défenseur brésilien peut soulever la plus belle coupe de sa carrière dans le ciel de Lisbonne. Peut-être pour son dernier match avec les Rouge et Bleu. La scène serait incroyable, la délivrance enivrante et la joie éternelle.  

La défense du Bayern est prenable

Le PSG va affronter une machine à marquer lors de cette finale. Le Bayern Munich, vainqueur de son championnat et de la Coupe d’Allemagne cette saison, dispose de l’armada offensive la plus efficace d’Europe. Avec Robert Lewandowski en tueur des surfaces. Mais les Bavarois, qui ont remporté tous leurs matchs dans ce tournoi, ont aussi une défense nettement moins impressionnante. Avec un axe central loin d’être impérial. David Alaba, qui est un latéral de métier, et Jérôme Boateng, en déficit de vitesse, peuvent clairement être mis en difficulté par les flèches parisiennes.

A commencer par Kylian Mbappé et sa faculté à s’engouffrer dans les espaces avec la rapidité d’un sprinteur. L’imprévisibilité de Neymar pourrait aussi leur poser de gros soucis. Tout comme les dribbles chaloupés d’Angel Di Maria, élu homme du match lors de la demi-finale contre Leipzig (3-0). Autant dire que Paris a de quoi faire douter ce Bayern. A condition d’être solide derrière et efficace dans les derniers gestes. Il faudra mettre le ballon au fond dès que possible au stade de la Luz. Pour s’offrir une rencontre inoubliable, au bout de la nuit portugaise.

Source : msn.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *