Burkina /JIPA : environ un million de personnes âgées en fin 2020

A l’occasion de la Journée Internationale des Personnes Agées (JIPA), le Ministère de la Femme, de la Solidarité Nationale, de la Famille et de l’Action Humanitaire a organisé un déjeuner de presse ce jeudi 01 Octobre 2020 à Ouagadougou. Un déjeuner au cours duquel la première responsable dudit Ministère Hélène Marie Laurence ILBOUDO a fait le bilan des actions menées ces dernières années en faveur des personnes âgées au Burkina Faso.

Au regard de l’état de vulnérabilité dans lequel se trouve la majeure partie des personnes âgées et leur accroissement dans tous les pays du monde, les Nations Unies  ont dédié ce 1er Octobre 2020 aux personnes âgées afin d’attirer l’attention sur leur situation.

Cette journée est commémorée au Burkina Faso cette année sous le thème « renforcement de la protection des personnes âgées dans un contexte de crise humanitaire, sanitaire et de catastrophes naturelles ».

Selon le rapport sur l’état de la population mondiale réalisé en 2019 par l’Organisation des Nations Unies (ONU), le taux  des personnes de plus de 65 ans représentait 9% de la population mondiale. 

Au Burkina Faso, le nombre de personnes de plus de 60 ans est passé de plus de 582 000 individus en 1996 à plus de 712 000 en 2006 selon les données de l’Institut National de la Statistique et de la Démographie (INSD). Un taux qui devrait atteindre presque un (1) million de personnes âgées en fin 2020.

Selon madame le ministre Hélène Marie Laurence ILBOUDO, cette croissance démographique du nombre des personnes âgées pose de nombreux défis et interpelle par rapport à leur prise en compte dans les politiques publiques.

C’est pourquoi, le Ministère  de la Femme, de la Solidarité Nationale, de la Famille et de l’Action Humanitaire a mené plusieurs actions en faveur des personnes âgées. Il s’agit entre autres de la création d’une Direction en charge de la protection et de la promotion des personnes âgées au sein du département, plus de 5 000 personnes âgées prises en charge notamment dans les centres d’accueil, les cours et auberges de solidarité des personnes victimes d’exclusion sociale, etc.

La situation socio-économique de ces personnes n’étant pas reluisante en dépit de toutes ces actions, le gouvernement envisage entre autres :

  • La réalisation d’une étude nationale sur la situation des personnes âgées au Burkina ;
  • L’institutionnalisation du forum national des personnes âgées;
  • L’instauration d’une carte de personne âgées au bénéfice de tous les citoyens ayant 60 ans et plus ;
  • L’instauration d’une carte de personne indigente au profit des personnes âgées les plus vulnérables.

Par ailleurs, le président du Conseil National des personnes âgées du Burkina Faso Joseph André Tiendrébéogo a affirmé que les personnes âgées sont récencés par adhésion au niveau de l’organisation dudit conseil.

Laurence ILBOUDO a rassuré le nouveau Bureau du Conseil de sa disponibilité à l’accompagner dans ses initiatives.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *