Le Nobel de chimie 2020 remis à Emmanuelle Charpentier, globe-trotteuse de la génétique

Portrait. La chercheuse française Emmanuelle Charpentier et l’Américaine Jennifer Doudna ont remporté le prix Nobel de chimie pour leurs travaux conjoints sur l’édition du génome et notamment la technique des « ciseaux génétiques » Crispr-Cas9. « La Croix » avait fait le portrait de la Française à l’occasion de la remise du prix L’Oréal-Unesco pour les femmes et la science en 2016.

Pressenties depuis plusieurs années, la Française Emmanuelle Charpentier et l’Américaine Jennifer Doudna ont été distinguées mercredi 7 octobre par le jury du prix Nobel de chimie 2020 pour leurs travaux sur « la réécriture du code de la vie ». Les deux femmes ont notamment développé une méthode d’édition du génome, les « ciseaux génétiques » du Crispr-Cas9.

Jusqu’à présent, cinq femmes avaient gagné un prix Nobel de chimie, dont deux Françaises, Marie Curie et sa fille, Irène Joliot-Curie.

En 2019, le prix Nobel de chimie avait été attribué pour une révolution fortement ancrée dans la vie quotidienne : les batteries lithium ion, que l’on retrouve dans la plupart des appareils électroniques. L’Américain John Goodenough, le Britannique Stanley Whittingham, et le Japonais Akira Yoshino s’étaient partagé la récompense.

Source : Lacroix.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *