Plus d’un milliard de FCFA pour le financement de projets de développement culturel et touristique

  • By Fatim
  • octobre 21, 2020
  • 0
  • 10 Views

C’est pour contribuer à la création d’emplois et au renforcement de la bonne gouvernance culturelle que le ministre de la culture à travers le fonds de développement culturel et touristique (FDCT) a bénéficié de ce montant de la part de l’Union Européenne dans l’objectif de faciliter l’atteinte des objectifs de la stratégie nationale de la culture et du tourisme (SNCT).

SONY DSC

Ce premier appel à projets est donc lancé à tout projet qui prend en compte la nécessité d’améliorer la qualité et la compétitivité des biens et service et capable de renforcer les capacités productives des opérateurs. Les domaines concernés sont le cinéma et audiovisuel pour un montant de 40%, l’artisanat d’art et design pour un montant de 30%  et  l’art de la scène pour 30%. Il est opportun de préciser que le FDCT est un produit du programme d’appui aux industries créatives et à la gouvernance de la culture (PAICGC) qui a bénéficié de la part de l’Union Européenne (UE) un financement d’environ 6 milliards de francs CFA.

Outre, le FDCT, la région des Hauts-Bassins est également bénéficiaire à hauteur de 327 978 500 francs. Le président de ce conseil Célestin Boyo Koussoubé s’en est réjoui et sur-le-champ a lancé un vibrant appel à tous ses concitadins pour une forte mobilisation et une implication de tous pour la réussite de ce programme. Télesport Bationo, le président de la confédération nationale de la culture a également manifesté sa joie pour ce financement des projets au nom des organisations non étatiques. Il reste convaincu que « ce programme permettra aux secteurs culturels de bouger les lignes ».

Quant à Alphonse Tougma, directeur général du FDCT a reçu le plus gros lot du Programme. Il a donné les grandes lignes de ce projet au cours d’une projection vidéo. L’on peut retenir que l’octroi des montants qui vont de 6,5 millions obéit les critères d’éligibilité à savoir entre autres la pertinence du projet, la durabilité, etc.

Pour le ministre Aboul Karim Sango, c’est le secteur culturel qui bénéficie d’avantage de ressources à côté de celles mobilisées par l’état. Il a émis le vœu que cet appel à projet puisse être géré dans la plus grande transparence possible.

Sombié Emmanuel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *