Tongsounri le premier album de Ouend Bénédo

  • By Fatim
  • octobre 21, 2020
  • 0
  • 10 Views
Tongsounri le premier album de Ouend Bénédo

Virtuose du Bendré, l’artiste musicien Ouend Bénédo a échangé avec la presse sur la promotion de son premier album, un maxi de quatre (04) titres intitulé Tongsounri. La rencontre a eu lieu le mercredi 14 Octobre 2020 au studio 3g.

Singbeogo Ouendbé alias Ouend Bénédo est originaire de Ouenga dans la province du Kouritenga. Il est auteur, compositeur et interprète. L’artiste  est de la stratification Binda, il est  batteur de Bendré dans la cour royale, un instrument qu’il  maîtrise à la perfection depuis l’âge de 10 ans.

Avec des rêves pleins dans la tête, Ouind Bénédo dépose ses valises à San-Pedro puis à Man (Côte d’Ivoire).   Là-bas,  il jouait fréquemment à l’église Catholique puis possédera une  plantation de cacao.

Toujours passionné de musique, l’artiste retourne dans son pays natal en 2017 afin de se perfectionner et de se frayer un chemin sur le marché discographique burkinabè.

C’est ainsi qu’il fera la rencontre de  Floby qu’il connut depuis le village par l’intermédiaire de sa Majesté AndemTengeNaaba. Il reste comme le bendré de celui-ci jusqu’à ce qu’il rencontre pour  la première fois en 2019 son producteur Lassane Babine PDG  de BBC Prod qui fut séduit par sa douce voix, ses  mélodies et paroles touchantes, sa description et analyse de la vie. Il l’invitera  sur une scène pour magnifier la femme lors du 08 Mars 2019 à Zongo.

C’est ainsi que cette belle rencontre marque  le début d’une nouvelle vie, le rêve devient réalité. De cela naquit  une galette de 4 titres intitulé tongsounri  qui veut dire garde le sang-froid. Ce maxi est enregistré au studio 3g sous la direction artistique d’un jeune arrangeur du nom de KONE Yacouba et sortit le 20 Décembre 2019. Les différents titres de tongsounri sont : Ka la yê (où sommes-nous ?), Paagndabelgman (une femme m’avait flatté), M’ma rayim (mère n’oublie pas), Remix de ka la yê puis un single baptisé Ban winga stop corona.

Ce maxi interpelle, sensible et raconte les réalités de la vie et parfois le vécu de l’artiste.  BENEDO  pose la question de savoir, dans quel  monde somme-nous ? « Un monde dominé par le  mal, la haine et d’autres pratiques déshumanisantes laissant l’homme seul à son sort, l’amour n’a plus sa place » explique-t-il. La femme est également magnifiée dans cet album à travers le titre ”m’ma rayim” etc.

Pour plus de visibilité, Ouend Bénédo et son staff ont pour objectif de promouvoir cet album sur tous les réseaux sociaux afin de faire découvrir aux mélomanes son talent.

Son plus grand souhait est de se produire dans les 4 coins de la planète portant haute les couleurs de l’Afrique et du Burkina en particulier. Des concerts seront bientôt programmés. En attendant, Ouend Bénédo sera l’invité de plusieurs émissions télé et radio à Ouagadougou et dans d’autres villes du Burkina.

Fatim BARRO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *