Ancien coéquipier de Zinedine Zidane à la Juventus, Antonio Conte, l’entraîneur de l’Inter Milan, ne tarit pas d’éloges à l’heure des retrouvailles entre les deux hommes à l’occasion du choc entre le Real Madrid et le club lombard pour le compte de la 3e journée de la phase de poules de la Ligue des champions.

Principale affiche du groupe B de la Ligue des champions, le choc entre le Real Madrid et l’Inter Milan, mardi, dans la capitale espagnole revêt un intérêt crucial. La faute aux débuts pour le moins compliqués des deux cadors, favoris dans la course à la qualification pour les huitièmes de finale. Les Merengue, surpris par le Shakhtar Donetsk lors de leur entrée en lice (2-3), ne comptent qu’un point après avoir miraculeusement arraché un match nul sur la pelouse du Borussia Mönchengladbach tandis que les Nerazzurri font à peine mieux après leurs deux nuls contre les deux clubs allemand et ukrainien.

Le Real Madrid et l’Inter Milan joueront donc gros, mardi, sur la pelouse du Stade Alfredo di Stefano et leurs entraîneurs avec. C’est tout particulièrement vrai pour Antonio Conte, le club lombard étant également à la peine en Serie A comme en atteste sa sixième place à cinq longueurs du rival milanais. Le déplacement à Madrid n’en aura pas moins uns saveur particulière pour le technicien italien. La rencontre marquera également ses retrouvailles avec Zinedine Zidane, qu’il a côtoyé durant cinq ans à la Juventus mais qu’il n’a encore pas eu l’occasion de croiser en match officiel depuis que les deux hommes officient en tant qu’entraîneurs.

Et l’ancien milieu de terrain italien n’a, sans surprise, que du bien à dire du champion du monde 1998, un homme « formidable » et un entraîneur « exceptionnel ». Il n’en a pas moins été surpris de voir le Français connaître autant de succès sur le banc que sur les terrains. Tout du moins aussi vite. « En tant que joueur, j’ai toujours pensé à un avenir en tant qu’entraîneur, je ne sais pas si Zizou a fait la même chose, a ainsi confié Antonio Conte dans des propos relayés par Sky Sport Italia. En tant que joueur, il était incroyable et c’était un plaisir pour moi de courir pour lui, mais nous parlons d’une personne exceptionnelle, un garçon qui à l’entraînement était toujours le premier, malgré la qualité et le talent qu’il avait. »