Reconfinement : les ventes de sextoys et gadgets érotiques explosent

  • By Fatim
  • novembre 3, 2020
  • 0
  • 6 Views

Emmanuel Macron a mis en place un deuxième confinement pour lutter contre la propagation du coronavirus. Celui-ci est entré en vigueur le 29 octobre à minuit. Depuis, les ventes de sextoys et autres gadgets érotiques s’envolent… Encore plus que pendant le premier confinement.

À l’annonce du reconfinement, nombreux sont les Français à s’être rués dans les supermarchés pour faire des stocks de pâtes, de farine et de papier toilette (pas toujours de façon raisonnable, vous en conviendrez). Mais certains ont jeté leur dévolu sur un autre produit, qui n’est pas vraiment de première nécessité… Quoi que.

Les ventes de sextoys et autres gadgets pour adultes ont explosé depuis l’annonce de ce deuxième confinement, que ce soit en ligne ou en boutique. Pour exemple, le fondateur du Passage du désir – une boutique dédiée au bien-être et à la sexualité présente dans plusieurs villes de France – affirme qu’en deux jours, elles ont augmenté de 136%. “C’est bien simple, ce sont les chiffres d’une grosse journée de Noël”, rapporte Patrick Pruvot à France Bleu.

Les célibataires et les couples se ruent dans les sex-shops

Les boutiques de l’enseigne ont été prises d’assaut quelques heures avant l’instauration du confinement. Frédéric Lavaud, le responsable d’un de ses lovestores, affirme avoir doublé son chiffre d’affaires jeudi 29 octobre en comparaison avec une journée dite “normale”. “La plupart des clients nous disent qu’ils veulent passer un confinement agréable avec leur conjoint, et même parfois en solo”, précise-t-il. Le magasin situé à Lille a aussi dû faire face à un afflux de clients inattendu. “On a cartonné. On a vu des gens arriver en courant pour acheter un truc puis repartir en courant. Je n’avais jamais vu une telle frénésie en neuf ans d’ouverture à Lille”, révèle le fondateur de la marque à nos confrères de 20 Minutes.

Et cela continue grâce à la mise en place du click & collect dans certaines boutiques, d’un calendrier de l’Avent qui tombe à pic si le confinement est prolongé au-delà du 1er décembre, mais aussi la réédition du pack confinement qui regorge d’objets pour s’amuser sous la couette.

Les sextoys, la fin d’un tabou ?

“Les Français sont relativement assez pudiques par rapport à nos produits. C’est un peu comme si le confinement leur donnait envie de se lâcher. On oublie les tabous. Quand on n’a plus rien, quand on n’a plus de distraction, on se reconcentre sur son couple et c’est une tendance qui est saine”, explique Patrick Pruvot avant de souligner un point étonnant : “On s’enferme et on se libère. Les gens s’achètent des menottes pour rentrer chez eux. Il y a quand même un sacré paradoxe…” Pas faux.

Mais alors, qu’est-ce que ces petits coquinous ont acheté ? Il n’y a visiblement pas un produit phare qui se dégage puisqu’ils ont aussi bien craquer pour de la lingerie que pour des cosmétiques intimes biologiques, des jeux sensuels à faire en couple… Bref, des joujoux pour s’adonner à la masturbation ou passer des nuits endiablées avec son.sa partenaire dans les semaines à venir, histoire de pimenter un peu les longues soirées automnales.

Si on avait déjà observé un boom des ventes de jouets pour adultes en mars dernier, l’engouement semble plus prononcé cette fois-ci. Alors, est-ce que la saison et la grisaille y sont pour quelque chose ? Patrick Pruvot avance une autre explication : “Peut-être les gens s’étaient-ils ennuyés la première fois, cela a créé une espèce de déclic. Ils se sont dit : ‘Après tout, lâchons nous’’.”

yahoo.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *