Élections couplées du 22 novembre 2020 : « 13 candidats ? c’est pas sérieux ! »

A quelques jours de l’ouverture des bureaux de votes, les burkinabé feront le choix de celui qui conduira la destinée du Burkina, les cinq prochaines années. Une date qui s’annonce avec beaucoup d’enjeux possibles à en croire les analystes. Si pour certains ces élections sonnent le glas d’une ère, par contre, d’aucuns ignorent qui est candidat encore moins l’existence d’un quelconque projet de société. Le samedi 14 novembre dernier, nous avons recueilli les opinions de quelques citoyens à Koubri, une commune rurale située à une trentaine de kilomètre de la capitale, sur ces élections. Lisez plutôt !

Arouna Sana, un artisan.           

Je sais qu’il y a des élections le 22 novembre prochain, mais en toute honnêteté, je ne connais pas tous les candidats. Ceux que je connais, c’est Roch Marc Christian Kaboré, Zéphirin Diabré, Eddie Komboigo. Je sais également qu’il y a une femme qui est candidate et puis un peulh et puis il y a un aussi qui n’est pas au pays et qui est candidat (rire). Je sais que les candidats dépassent ce nombre, mais personnellement je ne les connaisse pas tous. Le 22 novembre j’irai voter. Je n’ai pas de motivation particulière, je le ferai pour notre commune. Peut-être que j’aurai la chance qu’un jour lui au moins il viendra améliorer mon activité.

Hamado Kafando, vendeur de kiosque

Je sais qu’il y a des élections à la fin de ce mois. Mais concernant les candidats, en toute honnêteté, je ne connais pas l’ensemble des candidats. Je connais que ceux qui ont leur représentation ici à Koubri le reste, c’est à la télé ou à la radio que j’entends certains. C’est Zéphirin Diabré, Roch, Youcouba « Issa » Zida, « Elie » Kam, Eddie Komboigo, « Kader » Ouédraogo et puis Barry. Je compte aller voter ce jour mais dans l’après-midi, sinon le matin je ne peux délaisser mes clients au profit d’un homme politique. Pour le moment, c’est dans le kiosque je tire ma pitance quotidienne. Je n’ai rien reçu de personne, donc rien ne me motive.

Ousmane Nana, gérant de Kiosque

Il parait qu’il y a quatorze candidats pour une (01) place le 22 novembre prochain (rire). Mais ça ne fait pas sérieux à mon avis. Je me demande s’il c’est une élection régionale où chacun sera président de sa région ou quoi ? Mais qu’à cela ne tienne, moi j’irai le 22 exercer mon droit civique et garder l’espoir que le meilleur reste à venir. Rien ne me motive. Je le fais parce que c’est un droit. Moi un « kiosman », quelle promotion je peux avoir avec un politicien en dehors de l’expression de droit (rire).

Patricia Hélène W. Ilboudo, élève en classe de 1ère A

Oui ! Je suis au courant qu’il y a des élections précisément le 22 novembre prochain. Je connais tous les candidats même si je ne les ai jamais vus en dehors de la télévision. Les noms que je retiens, c’est Roch Marc Christian Kaboré, Zéphirin Diabré, Kadré Désiré Ouédraogo, Abdoulaye Soma, Eddie Komboigo, Tahirou Barry, les autres m’échappent. Je ne pourrai pas voter malheureusement parce que je n’ai pas pu établir ma carte d’électeur.

Tasséré Kombasséré, paysan

Je sais qu’il y a des élections cette année, mais je ne connais pas exactement la date. A ma connaissance, elles se dérouleront avant les festivités de la fin d’année. Je sais également qu’il y a plusieurs candidats en lice pour la Présidence du Faso. Mais il n’y a que deux candidats qui se distinguent. Les autres sont des plaisantins. Pour moi, il est bon de voter et je l’ai toujours fait de par le passé. Mais en toute honnêteté, quand vous me voyez, qu’est-ce que ça changé dans ma vie. J’aurai d’ici là, la soixantaine bien sonnée, qu’est-ce que je peux encore espérer d’une promesse. Si le jour-J je me sens encore sur mes deux pieds, j’irai voter. Je n’ai rien reçu qui soit source d’une quelconque motivation, Non ! J’ai appris, j’insiste que j’ai appris, que d’aucuns ont reçu de l’argent et d’autres du riz, etc. Mais pendant combien de temps vont-ils consommer ce riz ? (rire).

Moumouni Tassembédo, paysan

Oui ! Je sais qu’il y a des élections, ceux qui veulent voter, qu’ils aillent voter. Moi, je me préfère. La raison est très simple, j’attends toujours les promesses de 2015. Leur connaissance ne m’intéresse pas, parce qu’ils sont tous pareils. J’apprends qu’ils défilent ici comme des pères Noël, mais moi je reste sur ma conviction. Je ne voterai point. Je n’ai rien perçu, même pas un kopeck. Si tel était le cas, je n’irai nulle part le jour des élections.

Wendyam Nadège Compaoré, couturière

Oui ! Je sais qu’il a des élections cette année. Et il parait qu’elles sont déjà proches même. Il parait qu’ils sont nombreux, mais je ne connais que quelques candidats notamment tels Roch Marc Christian Kaboré, Zéphirin Diabré et il y a le remplaçant de Blaise aussi. Je ne sais pas si je pourrai aller le jour-J. En tout cas, cela dépendra de l’affluence de la clientèle. C’est généralement les samedis et les dimanches que je reçois beaucoup de clients. Et puis, rien ne me motive d’ailleurs. !

Des propos recueillis par Didèdoua Franck ZINGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *