Burkina: Présidentielle 2020, l’UPC dévoile ses projets

Au dernier jour de la campagne présidentielle et législative, le président du parti de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) a rencontré ses militants le vendredi 19 novembre 2020 sur le boulevard de la révolution. Les derniers réglages ont été faits et le président Zéphyrin Diabré a dévoilé ses ambitions qui seront mises en exécution dès le 23 s’il est élu président du Faso.

C’est une rentrée triomphale faite par des acclamations bien nourries que le président de l’union pour le progrès et le changement Zéphyrin Diabré a mis le pied sur l’arène du meeting. Très joyeux, il n’a pas regretté de choisir la région de Bobo-Dioulasso pour clore sa campagne. Il est bon souligner qu’il est accompagné de certaines personnalités d’autres partis de l’opposition telle que NAFA, la coalition des forces démocratique pour le changement. Tour à tous les jeunes, les femmes, les personnes d’âges avancées lui ont réaffirmé leur soutien indéfectible. Mais pour Zeph comme affectueusement appelé, le bilan des cinq (5) ans de Roch Marc Christian Kaboré est chaotique. Il trouve que son passage à Bobo-Dioulasso est insultant pour les Bobolais parce qu’il n’a rien fait pour eux. Zeph a étalé ses ambitions de manière non exhaustive. Au nombre de ses actions, il compte faire un gouvernement de réconciliation où les fils et filles hors du pays pourront y revenir, faire de Bobo la vraie capitale économique avec une révolution industrielle, la fabrication des portables sera la moindre chose qui attirerait les bailleurs de la Chine, de l’Inde, de la Turquie, etc. Les lotissements seront repris car mal faits ou fait sans caniveaux, les femmes jouiront d’une banque spéciale où l’on ne demandera as de garantie et bien d’autres projets. Mais tous ces projets acclamés ne seront mis en œuvre que s’il est élu président du Faso. Zéphyrin Diabré a, à cet effet, demandé que tout le monde vote pour lui. Au cours de la campagne, les potentiels candidats à la députation ont été présentés aux militants.

Emmanuel Sombié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *