Société : Cinq présumés délinquants dont un corps habillé dans les filets de la police judiciaire

Le service régional de la police judiciaire du centre a au cours d’une conférence de presse tenue hier 19 novembre 2020 à Ouagadougou, présenté un réseau de malfrat. Ce réseau constitué de 5 présumés délinquants était spécialisé dans les vols à main armée et opérant dans les espaces verts, les commerces et les domiciles.

Ils sont 5 présumés malfrats âgés de 21 à 34 ans dont un corps habillé et la plupart sont de repris de justice. Ces derniers étaient spécialisés dans les vols à main armée et avaient comme mode opératoire les espaces verts, les lieux de commerce et les domiciles. Mais grâce aux investigations menées par la brigade de recherche et celles criminelles, ceux-ci ont été mis aux arrêts. Face aux journalistes le 19 novembre dernier, la police judiciaire a présenté ces présumés voleurs. Selon le Commissaire principal de police Sayibou Galbané c’est un groupe constitué d’une dizaine de membres dont la majorité sont des anciens pensionnaires de la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO). C’est suite à deux plaintes pour des faits de vols à main armée dans un espace vert dans la ville de Ouagadougou, à l’issue desquelles « nous avons ouvert une enquête que certains membres du groupe des présumés délinquants ont été identifiés et cela a permis d’interpeller 5 membres du groupe dont un corps habillé », a-t-il précisé.  Selon le palmarès du groupe, a laissé entendre le Commissaire Sayibou Galbané, c’est courant juin 2020, que le corps habillé nommé C.S. a fait la connaissance des nommés G.P, J.P, O.F, et I et tous des repris de justice spécialisés dans les vols à main armée avec armes blanches. Le sieur C.S se trouvant dans des difficultés financières, selon toujours les explications du Commissaire, a proposé aux susnommés de mettre à leur disposition son pistolet automatique de calibre 9 millimètres, acquis frauduleusement lors d’une mission à l’étranger contre une compensation pécuniaire. C’est sous la direction de C.S que le groupe ainsi formé va s’agrandir pour atteindre la dizaine de membres dont la moitié sont des repris de justice qui se connaissent depuis la MACO. Le commissaire a aussi déclaré que les cibles privilégiées de ces présumés malfrats, sont des détenteurs de vélomoteurs couteux, les personnes manipulant ou détenant de fortes sommes d’argent dans leurs commerces ou dans leurs domiciles. « C’est écœurant de voir un agent de sécurité qui est censé protéger la population s’adonner à de tel faits. Cela est vraiment dommage, mais on n’y peut rien », a déploré le commissaire. Pour leur mode opératoire, selon le Commissaire a indiqué que c’est le sieur C.S qui est le cerveau du groupe, c’est à lui qu’il revient la conception des plans. D’ailleurs, a-t-il souligné c’est C.S qui fournit les renseignements sur les lieux à attaquer puis met à la disposition des autres membres du groupe les moyens roulants et l’arme à feu. « Depuis la constitution du groupe, chaque trois jours une opération était tenue et avant toute opération une réunion préparatoire était organisée dans un lieu secret et au cours laquelle C.S attribue les rôles à chacun », a précisé M. Galbané. Quant aux objets saisis ils sont composés de 6 armes blanches dont quatre couteaux et deux machettes, un pistolet automatique de calibre 9 millimètres avec son chargeur garni de 4 munitions, une télévision LED écran 32, trois batteries, un béret police nationale avec son macaron et sep engins à deux roues de marques différentes. Le commissaire a, par la suite, appelé la population à la vigilante et à signaler tout cas de personnes douteuses en appelant les numéros verts que sont le 17 pour la police nationale, le 1010 pour le CNVA et le 16 pour la gendarmerie.

 QUELQUES FORFAITS DU GROUPE

  • Vol d’un sac contenant une somme de 200 mille F CFA et un vélomoteur de marque Yamaha Finn 115 dans un espace vide à Balkuy dans la nuit du 25 au 26 septembre 2020
  • Vol à main armée et agressions physiques dans une boulangerie à Ouagadougou dans le quartier Toudbwéogo dans la nuit du 1er au 2 juillet 2020 avec 850 000 F CFA emportés
  • Vol à main armée dans une auberge à samandin
  • Vol dans un domicile à Tanghin dans la nuit du 7 août 2020, un vélomoteur de marque Yamaha Bellatrix, 3 téléphones portables dont la somme de 500 000F CFA emportée
  • Vol dans un domicile à Samandin, un vélomoteur de marque YAHAMA Sirus emporté
  • Vol à main armée commis sur 5 demoiselles à Toudbwéogo, 100 000F CFA emportée
  • Vol à main armée commis le 18 octobre 2020 sur trois demoiselles et deux hommes à Toudbwéogo, 125 000F CFA emportée
  • Vol à main armée dans une alimentation à côté de l’hippodrome, avec une forte somme emportée

 Source : dossier de presse

Didèdoua Franck ZINGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *