Élections présidentielle et législative au Burkina : Le Chef de file de l’opposition crie au scandale

Les élections présidentielle et législative ont débuté ce 22 novembre 2020 au Burkina. Après le vote du Président sortant Roch Marc Christain KABORE, nous vous proposons de lire les impressions du Premier Ministre Marie Joseph Christophe Dabiré et celles du Chef de file de l’Opposition, Zéphirin Diabré.

Il était 8h 30 lorsque Marie Joseph Christophe Dabiré votait ce matin à l’école Dassasgho B, connue sous le nom « Ecole Yaka », dans le bureau de vote N°2. Pour la circonstance, le premier Ministre a livré ses impressions après son vote :

« Je profite de l’occasion pour inviter ceux qui se sont inscrits sur le fichier électoral et qui ont leur carte d’électeur, d’aller voter parce que c’est un acte citoyen qui doit contribuer à renforcer l’Etat de droit et la démocratie dans notre pays », a-t-il indiqué

Le Premier ministre a profité également féliciter tous acteurs qui ont été à l’origine du  début jusqu’à cette date. « Je souhaite tout simplement que nous puissions aller jusqu’au bout de ce processus avec la certitude que c’est le Burkina Faso qui gagne. Et par la même occasion, l’Etat de droit sera renforcé et nous aurons certainement une démocratie apaisée et progressive au bonheur du peuple burkinabé », a-t-il laissé entendre.

Après l’école « Dassasgho B », nous mettons le cap pour la zone du bois où le Chef de file de l’opposition politique Zéphirin Diabré, candidat de l’UPC a accompli son devoir citoyen.  C’était dans une école Franco-arabe dite  « école Madersa » de la zone du bois. Contrairement au PM, le Chef de file de l’opposition se dit inquiet au vu d’un certain nombre de faits qu’il constate sur le terrain.

Élections présidentielle et législative au Burkina « Comme nous l’avons dit hier à l’occasion de la conférence de presse de l’opposition, nous sommes inquiets au vu d’un certain nombre de faits que nous constatons sur le terrain : des cas d’achats de cartes d’électeurs, des achats de consciences et plus récemment, depuis 48 heures, des faits de modification de cartes électorales et des cas de suppression ou de déplacements de bureaux de vote», a indiqué Zéphirin Diabré. Et le Chef de file de l’opposition de préciser que ces actes ont lieux dans l’Oudalan à Gorom-Gorom. Et Zeph pointe du doigt le ministre de la défense, Moumina Chérif Sy et ses services déconcentrés. « Ils ont supprimé beaucoup d’endroits où les électeurs devraient voter, parce qu’il semble que l’opposition est forte là-bas. Ils autorisent des endroits où on ne devrait pas en principe voter », a-t-il martelé. Il a en outre invité tous ceux qui veulent vérifier l’information, qu’ils aillent le constater et d’assister au dépouillement. Un dit vouloir, avec ses camarades de l’opposition, porter plainte contre X. « Je pense qu’en 2015, je suis allé féliciter mon challenger avant même la confirmation officielle des résultats. A mon sens, c’est être démocrate. Mais que ceux qui sont en face sachent qu’être démocrate n’est pas synonyme d’être idiot », a-t-il laissé entendre.

Didèdoua Franck ZINGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *