Burkina : Investiture de Roch Marc Christian Kaboré

Le Président du Faso, Roch Kaboré, a prêté serment le lundi 28 décembre 2020 à Ouagadougou. Réélu à l’issue de l’élection présidentielle du 22 novembre 2020, le Président Roch Marc Christian Kaboré a, lors de son discours d’investiture, souligné les grandes lignes de son nouveau mandat 2020-2025 à savoir la lutte contre le terrorisme, la réconciliation nationale et la lutte contre la corruption. C’était en présence d’une dizaine de ses pairs et des délégations ainsi que des présidents d’institutions.

« Je jure devant le peuple burkinabè et sur mon honneur, de préserver, de respecter, de faire respecter et de défendre la Constitution et les lois, de tout mettre en œuvre pour garantir la justice à tous les habitants du Burkina Faso ».C’est par ces mots que Roch Marc Christian Kaboré a pris l’engagement pour les cinq années ce lundi 28 décembre 2020 à Ouagadougou. « Loin d’être une simple formalité, le serment que vous venez de prêter marque le début officiel de votre mandat en tant que chef de l’Etat », a indiqué Kassoum Kambou.

En effet, dès l’entame de son discours, le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a salué la mémoire des martyrs de l’insurrection populaire des 30 et 31 Octobre 2014 et du Coup d’Etat manqué de septembre 2015.Selon lui, ce nouveau quinquennat s’annonce avec plein de défis et d’espoir. « Je resterai attentif aux préoccupations de l’ensemble de mes compatriotes surtout en ce qui concerne la réconciliation nationale, la paix et la sécurité, gages de toute action de développement », a laissé entendre le Président Roch Marc Kaboré. Il a invité par la même occasion l’ensemble des Burkinabè à plus d’ardeur au travail et à la défense de « notre chère patrie ».

Sur la problématique de la réconciliation, Roch Kaboré a promis que « dans les mois à venir », une large concertation sera engagée afin de définir, dit-il, les voies d’une « réconciliation nationale véritable ». Mais, prévient-il, « cette réconciliation nationale ne saurait faire l’économie des crimes de sang, économiques et politiques ».

Pour son nouveau quinquennat, Roch Marc Christian Kaboré entend accentuer la lutte contre la corruption, les passe-droits et l’incivisme. Aussi dit-il, une attention particulière sera accordée à la justice. « Tous les efforts seront entrepris pour permettre de vider les dossiers pendants et garantir une justice équitable pour tous dans notre pays », a promis Roch Kaboré.

En lien avec son programme de société, Roch Marc Christian Kaboré compte gagner le pari de la sécurité, la stabilité du Burkina Faso et assurer un retour des personnes déplacées internes dans leurs localités respectives. Il s’agit aussi pour Roch Kaboré de « refonder une véritable administration des services publics sur la base d’une culture de résultats », et d’engager la relecture de la réforme agraire et foncière pour régler durablement les questions foncières et immobilières.

Pour le président du Faso, les chantiers sont énormes et « nous devons oser le changement maintenant pour garantir un futur désirable », et pour ce faire, ce sursaut patriotique « engage chaque Burkinabè de l’intérieur comme l’extérieur à s’investir résolument dans une quête commune pour placer et maintenir le Burkina Faso sur une trajectoire de progrès véritable », a laissé entendre le nouveau locataire du Palais de Kosyam.

Didèdoua Franck ZINGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *