FIDO, 9ème édition : Le festival de la résilience

La 9ème édition du  Festival International de Danse de Ouagadougou (FIDO)   se tiendra du 23  au  30 janvier 2020 à l’Institut Français de Ouagadougou et au Grin des Arts vivants sous le parrainage de Lassané OUEDRAOGO de NAPAMBEOGO.  L’annonce a été  faite au cours d’une conférence de presse animée le 16 janvier 2021 par le comité d’organisation.

 FIDO, 9ème édition : Le festival de la résilience

Le Burkina Faso est un pays de culture et cela se confirme  face à la résilience des promoteurs qui mènent malgré la situation sanitaire leur spectacle. En effet, après les Récréatrales, Ouaga Film Lab, Rire en Fête, Dialogue de corps, le SIPAO, la 9ème édition du Festival International de Danse de Ouagadougou (FIDO) est déjà en position de départ.

Contexte sanitaire oblige, les organisateurs ne sont passés par quatre chemins pour coller à la 9ème édition un thème qui sied avec l’actualité, « Privation de libertés ». Malgré donc cette situation qui touche économiquement tous les secteurs et dont principalement celui de la culture, le FIDO  se veut un festival de résilience. La cérémonie d’ouverture est prévue pour  le 23  janvier à 16 h  au Grin des Arts Vivants à Cissin.

Pour la fondatrice du FIDO Irène TASSEMBEDO, la Covid-19 a beau nous priver de beaucoup de choses, il restera tout même la création. « Heureusement qu’il y a la création pour nous donner la possibilité de s’évader avec la danse. Le peu d’énergie qui nous reste, il faut qu’on la mette à profit  pour essayer de nous en sortir, de nous battre et de trouver des alternatives », s’est exclamé la promotrice du FIDO.

 FIDO, 9ème édition : Le festival de la résilience
Irène TASSEMBEDO , Promotrice

Et la Promotrice de la première école de danse au Burkina de poursuivre : « La danse ou l’art peut nous aider à revoir la vie autrement et comme j’aime bien le dire, la culture  et l’art sont nos armes de construction massive et il ne faut pas qu’on l’oublie. Il faut juste qu’on travaille en n’oubliant pas les gestes barrières… ».

A propos justement des gestes barrières, le comité  d’organisation se veut strict et rassurant. Des mesures seront prises afin qu’aucun artiste n’entre au Burkina sans avoir effectuer le test. Des prises de températures seront également faites à l’entrée de l’Institut Français et toute personne présentant une fièvre n’aura pas accès à la cour de l’Institut Français de Ouagadougou « On essayera de faire le maximum et on espère que le public sera discipliné pour qu’on puisse se protéger  mutuellement.  » nous dit le président du Comité d’organisation.

Pour cette 9ème édition, le FIDO réunira plus de 20 compagnies internationales d’horizons divers avec des spectacles qui tiendront sur plusieurs sites à l’institut Français, au Grin des Arts Vivants ainsi que dans plusieurs  lieux de la ville de Ouagadougou. En plus des spectacles, le programme prévoit également des concerts et  des masters class.

 FIDO, 9ème édition : Le festival de la résilience

En rappel, le Festival International de Danse de Ouagadougou (FIDO) a été créé en janvier 2013.  Le FIDO entend promouvoir une danse d’expression plurielle, développer un espace de rencontres, de créations, de transmission, de partages et de métissage des cultures.

 Fatim BARRO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *