FIDO 2021 : Les regards tournés vers la 10ème édition

La 9ème édition du Fido a éteint ses projecteurs ce 30 janvier 2021 au Grand Méliès de l’Institut Français de Ouagadougou. Après son spectacle d’ouverture « YiKii » (levez-vous !) en langue Mooré, la promotrice du Fido Irène TASSEMBEDO a de nouveau surpris agréablement son public. Les femmes amatrices de danse et particulièrement celles du quartier Cissin à travers les Souls Sisters étaient à l’honneur. C’était en présence de Son Excellence Monsieur Luc HALLADE, Ambassadeur de France au Burkina.

C’est aux rythmes du Rock and roll, du Blues en passant par de l’Afro cubain que les femmes de Cissin et les Souls Sisters ont montré leur talent en matière de danse comme pour dire à la jeune génération que «  Les vieilles marmites savent encore bien faire les bonnes sauces ». Mais avant cette belle démonstration de danse par une trentaine de femmes ; quatre compagnies se sont succédé sur la scène. Il s’agit des compagnies CNCR/YUVAL PICK de France, l’Oiseau a perdu ses plumes du Sénégal Les’GARTS de Côte d’Ivoire, les Souls Sisters du Burkina Faso.

Ce sont celles les dernières à enflammer la scène du Grand Méliès.

Mais que cela ne tienne, Irène TASSEMBEDO est non seulement satisfaite de la 9ème édition, mais elle souhaite surtout qu’à la 10ème édition, le spectacle soit plus grand .« Que ce festival soit encore plus connu et qu’il y ait plus de compagnies de danse » a-t-elle ajouté.

Et SEM l’Ambassadeur de France au Burkina qui assiste pour sa deuxième fois au FIDO a souhaité tout comme la promotrice du FIDO que la 10ème édition soit encore plus belle que les précédentes. «  c’est une belle fête avec de beaux spectacles et une très bonne organisation», souligne le diplomate Français.

« Personnellement, j’ai remarqué que les artistes faisaient passer des messages sur la corruption, les violences faites aux femmes et ça, j’ai vraiment aimé », a déclaré Yasmina Leila GARGOUGOU étudiante en Diplomatie et relations internationales.

C’est véritablement sur de notes de satisfaction que la 9ème édition du FIDO écrasait tout doucement sa lumière sur la belle chorégraphie et le beau spectacle des « Souls Sisters », un groupe composé d’une trentaine de femmes environ de tout âge et toutes les tailles. On se croirait en Afrique du Sud ou au pays de l’Oncle SAM.  Vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *