La Web TV de la Comédie-Française cartonne : les raisons d’un engouement

Sidérés seulement quelques jours lors du premier confinement, les comédiens du Français emmenés par Eric Ruf ont fait preuve d’une remarquable inventivité pour garder la flamme et le contact avec le public. Résultat : une Web TV dont l’audience va bien au-delà de leurs espérances.

« C’est addictif, je ne rate rien ! » C’est à 19h comme tous les soirs depuis le printemps dernier, qu’Agathe Albertini, directrice de la communication dans la vie, se connecte sur la chaine YouTube de la Comédie-Française. Ce jour-là c’est la 53e lecture de La Recherche du temps perdu, l’œuvre phare de Proust, et le comédien Gilles David y a pris le relais de Guillaume Gallienne.

« Aussitôt que notre affaire a retenti dans la nuit pleine d’apparitions sur laquelle nos oreilles s’ouvrent seules, un bruit léger, un bruit abstrait, celui de la distance supprimée et la voix de l’être cher s’adresse à nous, c’est lui, c’est sa voix qui nous parle, qui est là… » 

La lecture à peine entamée, les commentaires des internautes éclosent sur l’écran installé sur le comptoir de la cuisine :
– Claudine, fidèle à l’écoute
– Je suis très émue, merci depuis le Québec

« Je n’ai jamais réussi à lire Proust », confesse Agathe, « et c’est une bonne façon de le découvrir. Avec lui il y a certains comédiens qu’on suit tout de suite et d’autres qu’on abandonne car c’est un auteur vraiment difficile à lire. J’ai beaucoup aimé Gallienne, Didier Sandre était merveilleux, Génovèse était génial, Claude Mathieu aussi. Les jeunes ont plus de mal, ils y vont à fond pour finir le plus vite possible ! »

La Web TV de la Comédie-Française cartonne : les raisons d’un engouement

Sidérés seulement quelques jours lors du premier confinement, les comédiens du Français emmenés par Eric Ruf ont fait preuve d’une remarquable inventivité pour garder la flamme et le contact avec le public. Résultat : une Web TV dont l’audience va bien au-delà de leurs espérances.

« C’est addictif, je ne rate rien ! » C’est à 19h comme tous les soirs depuis le printemps dernier, qu’Agathe Albertini, directrice de la communication dans la vie, se connecte sur la chaine YouTube de la Comédie-Française. Ce jour-là c’est la 53e lecture de La Recherche du temps perdu, l’œuvre phare de Proust, et le comédien Gilles David y a pris le relais de Guillaume Gallienne.

« Aussitôt que notre affaire a retenti dans la nuit pleine d’apparitions sur laquelle nos oreilles s’ouvrent seules, un bruit léger, un bruit abstrait, celui de la distance supprimée et la voix de l’être cher s’adresse à nous, c’est lui, c’est sa voix qui nous parle, qui est là… » 

La lecture à peine entamée, les commentaires des internautes éclosent sur l’écran installé sur le comptoir de la cuisine :
– Claudine, fidèle à l’écoute
– Je suis très émue, merci depuis le Québec

« Je n’ai jamais réussi à lire Proust », confesse Agathe, « et c’est une bonne façon de le découvrir. Avec lui il y a certains comédiens qu’on suit tout de suite et d’autres qu’on abandonne car c’est un auteur vraiment difficile à lire. J’ai beaucoup aimé Gallienne, Didier Sandre était merveilleux, Génovèse était génial, Claude Mathieu aussi. Les jeunes ont plus de mal, ils y vont à fond pour finir le plus vite possible ! »

Source : FanceTVinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *