14ème édition du FIRHO : C’est parti pour 72H des spectacles fous de rires

La 14e édition du Festival international du rire et de l’humour de Ouagadougou (FIRHO) a ouvert ses portes ce 9 mars 2021 à Ouagadougou. Durant 72 heures, des humoristes de la Côte d’Ivoire, du Mali, joints à ceux du Burkina Faso ont donné un avant-goût du spectacle qu’ils offriront au Ouagalais. La cérémonie d’ouverture a connu la présence de la première dame, Sika Kaboré, du DG Du BBDA, Oualib Bara, du DG de Ciné droit libre, Abdoulaye Diallo, par ailleurs Co-parrain du FIRHO 2021, d’Eddie Komboigo, Chef de file de l’opposition politique, d’humoristes d’ici et d’ailleurs ainsi que de nombreuses personnalités.

« Humour et droit d’auteur ». C’est sous ce thème que la 14e édition du FIRHO a ouvert ses portes malgré le contexte sanitaire et sécuritaire difficile. Pour Augusta Palenfo, promotrice de l’évènement, le choix du thème de cette 14e édition a pour objectif d’inciter les acteurs que « nous sommes », à payer les droits d’auteur. De son avis, « quand on aime l’art, on doit aimer les artistes, et quand on aime les artistes, on doit les encourager, les soutenir et les accompagner. Et surtout être fier de les voir ». Elle a, en outre invité les artistes à plus de professionnalisme.

La promotrice a indiqué que l’autre défi de la 14e édition du FIRHO a été celui de former, dans laps de temps, 10 jeunes filles issues des 13 région en humour. Une formation que ses filles ont d’ailleurs restitué à travers une mise en scène spectaculaire. En 10 jours de formation, ces stagiaires en humour ont été formées en concentration, en écriture du texte comique, la maitrise de la respiration, l’occupation scénique, l’improvisation, le jeu d’acteur, de la mise en scène, etc. Une formation à l’issue de laquelle, elles ont bénéficié des attestations de reconnaissance leur permettant de toujours bénéficier d’encadrements techniques de la part d’humoristes professionnels.

Pour Augusta Palenfo, l’objectif recherché serait surtout celui de faire émerger de nouveaux talents pour assurer la relève. Selon elle, la filière humour au Burkina Faso compte moins de femmes. Et tant que « première lauréate en humour » au Burkina Faso, elle se veut être une ambassadrice afin de susciter de plus en plus d’adhésion des femmes.

La première dame Sika Kaboré qui n’a manqué aucune édition depuis la 1ère du FIRHO, a félicité et encouragé la promotrice pour la constance de la tenue de l’évènement malgré les difficultés qu’elle rencontre. Pour cette aventure qu’elle a démarrée il y a 14 ans, « personnellement je l’encourage cependant à garder le cap pour les éditions à venir », a-t-elle laissé entendre.

En effet, des prestations d’humoristes venus de la Côte d’Ivoire et du Mali notamment Oualas, Koro Abou, Yoro le soulard ainsi que le duo Homotokes (l’imam et son muezzin), Simplice, Eudoxie Gnoula alias « la reine des tendances » du Burkina Faso ont été les temps de cette soirée d’ouverture. Un spectacle fou de rires au cours duquel, des humoristes tels que Siatic du groupe « Gombo.com », Oyou, ont défilé. La coupure du gâteau et le lever des verres pour célébrer les 14 ans du FIRHO ont été également les temps forts de cette soirée d’ouverture. Il faut en outre rappeler que cette 14e édition est placée sous le très haut patronage de Foniyama Elise Ilboudo/Thiombiano, ministre de la culture des Arts et du Tourisme.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *