DE L’EDUCATION A L’ENTREPRENEURIAT : Yéli Monique Kam en parle dans « Réussir ses études et sa Vie ».

Ce jeudi 15 avril 2021, le groupe scolaire l’Académie de Ouagadougou, a accueilli la cérémonie de dédicace du livre intitulé « Réussir ses études et sa vie » de Madame Yéli Monique Kam. Une cérémonie au cours de laquelle « La Yennenga de l’éducation », comme elle se fait appeler, a pris pour parrain, le ministre de la jeunesse et de la promotion de l’entreprenariat de l’emploi, Salfo Tiemtoré. C’était en présence de Lassina Ky, Directeur général de la Maison de l’Entreprise, de Brice Millogo, représentant monsieur le Représentant résident du PNUD au Burkina, de André Eugène Ilboudo, fondateur de l’Académie et de la Radio des écoles.

Joindre l’éducation citoyenne à l’entreprenariat au Burkina Faso, Monique Yéli Kam en a fait son cheval de batail. Elle l’a matérialisé à travers son livre intitulé « Réussir ses études et sa vie ». Œuvre qu’elle a dédié à la jeunesse dans son ensemble. Femme entrepreneur, Monique Yéli Kam qui n’est plus à présenter, a été l’unique candidate aux dernières élections présidentielles du 22 novembre 2020 sous la bannière du Mouvement pour la renaissance du Burkina (MRB), « Le parti du livre ». Un modèle qu’elle a su illustré à travers un programme politique entièrement basé sur l’éducation. Une ambition qu’elle dit nourrir depuis plusieurs années. Ce qui l’a conduite à créer en 2012, une association dénommée Mouvement Éducatif du Burkina (MEB). Militante engagée en faveur de l’éducation et l’insertion professionnelle des jeunes diplômés, ce qui l’eut valu le trophée du Programme spécial de création d’emplois-Jeunes et Femmes (PSCE) par le ministère de la jeunesse et de la formation professionnelle.

Eleves venus pour la dédicace

En effet, « Réussir ses études et sa vie », un livre de 52 pages, semble être une suite logique de l’ensemble de ses œuvres en faveur de l’entrepreneuriat des jeunes. Et ce n’est pas un fait du hasard que Salfo Tiemtoré a été choisi comme parrain de la cérémonie de dédicace. Selon « La Yennenga de l’éducation », cette œuvre vient matérialiser le combat qu’elle mène sur le développement de l’éducation. A l’en croire, ce livre contient quelques consignes pour les enfants et jeunes, depuis la base qui instruit au développement de bonnes attitudes telles que : l’assiduité, la bonne conduite, la ponctualité mais aussi le travail méthodique, organisé et continuel qui garantit selon son entendement, la réussite dans la vie professionnelle. « Notre combat pour une éducation compétitive doit être connu et ce livre en est une parfaite illustration. C’est pourquoi je suis vraiment heureuse que monsieur le ministre de la jeunesse himself, ait accepté de parrainer cette dédicace ». Cela dénote, poursuit-t-elle, poursuivi de sa courtoisie, sa disponibilité légendaire, son sens élevé du travail bien fait, qui à mon sens, doit inspirer la jeunesse. Aussi, Monique Yéli Kam a tenu à remercier la présence du Directeur général de la Maison de l’Entreprise en la personne de Lassina Ky, de Brice Millogo, représentant monsieur le Représentant résident du PNUD au Burkina, de André Eugène Ilboudo, fondateur de l’Académie et de la Radio des écoles.

Salfo TIEMTORE parrain (milieu)

Le parrain a, pour sa part, indiqué qu’au regard de l’intérêt que porte une telle œuvre, il ne pouvait pas se refuser d’associer son image. « J’ai lu l’œuvre et je vous avoue qu’elle est pratique et facile à lire. C’est en quelque sorte une feuille de route pour réussir les différentes étapes de ses études et même sa vie. Je peux vous garantir qu’au-delà d’être destinée aux enfants et jeunes, cette œuvre pourrait être aussi d’une grande importance pour les adultes », a-t-il exhorté. Et séance tenante, Salfo Tiemtoré a offert une soixantaine d’exemplaires dont une dizaine pour les journalistes et les cinquante (50) autres au groupe scolaire l’Académie de Ouagadougou qui a accueilli la dédicace.

Eugène André Ilboudo n’a pas manqué d’exprimer sa gratitude au ministre de la jeunesse pour le geste. Le fondateur de l’Académie a, en outre, promis de les remettre aux meilleurs élèves de l’établissement. Il a, par la même occasion, prodigué des conseils aux élèves fortement mobilisés à l’occasion. A en croire Eugène Ilboudo, les élèves doivent réapprendre la discipline. Et être disciplinés, explique-t-il, c’est venir à l’heure à l’école, être assidu, et surtout éviter la tricherie. « Et pour devenir un grand entrepreneur exemplaire de demain, cela passe forcément par ces 3 éléments », foi de Eugène Ilboudo.

Didèdoua Franck ZINGUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *