Tongmanegda ILBOUDO/Erika : Artiste musicienne

« Essayez d’être un arc-en-ciel dans le nuage de quelqu’un »

C’est une artiste en herbe que nous avons découverte lors d’un mariage au quartier Pissy. Pendant que nous étions sérieusement occupés à déguster les mets et le vin, notre attention fut soudainement arrachée par une voix suave et délirante. Quand nous levions la tête pour découvrir d’où venait la sonorité, c’est en ce moment également que le micro nous dictait le nom de la chanteuse. Celle qui était donc au milieu de la foule, vêtue de rouge du haut jusqu’aux chaussures et vers qui, tous les regards étaient tournés, s’appelait « ERIKA ». A l’Etat civile, Tongmanegda ILBOUDO.

 En tant que personne en quête de l’excellence et de repérage de jeunes talents, nous laissions séance tenante cuillère et fourchette pour nous intéresser à la belle silhouette, à son occupation scénique, à sa démarche qui allait sans fausses notes avec sa musique… bref, rien ne pouvait encore nous distraire mieux que ça. Et pendant que sa musique gagnait les cœurs des mariés et de toute l’assistance, les convives que nous étions, n’eût été le poids de l’âge, avions eu l’envie d’esquisser quelques pas ….. Mais tout de même, nous secouions les têtes comme pour confirmer à l’artiste que son message était reçu 5/5.

Si certains la couvraient de billets de banques craquants pour sa belle prestation,  nous par contre n’avions eu d’autres choix que de la féliciter en fin de scène et lui dire qu’elle méritait que nous lui déroulions le tapis d’honneur de ArtistesBF.

Voilà brièvement décrites les circonstances et l’histoire de notre rencontre avec l’artiste.

Pour l’instant, ERIKA ne dispose d’aucun album musical. Sans moyens, elle ne se contente que  des singles. « J’ai sept singles dont deux officiellement connus.  Mon premier single s’intitule « NONG-LOM » (Amour ). Je veux signifier à mon homme que j’ai été avec lui quand il n’avait rien et qu’il sache que je ne le quitterai pas ! »

Le deuxième single a été une dédicace à nos forces de défenses et de sécurité . Il s’intitule « On ne veut plus ça  !», nous a confié l’artiste.

Comme vous le constatez, la cause est bien noble et ERIKA a besoin de soutiens, de staff managérial et un bon encadrement pour réaliser ses rêves. Et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle, elle chante de cérémonie en cérémonie, histoire de se faire les moyens. Heureusement qu’un grand homme, un Papy l’a acceptée dans son hôtel comme réceptionniste. Nous gardons l’espoir que d’autres bonnes volontés emboiteront le pas. Essayons comme le dit l’écrivaine poète Maya Angelou, « d’être un arc-en-ciel dans le nuage de quelqu’un »

Pour vos contributions ou pour vos cérémonies donc, vous pourrez la retrouver au Pacific Hôtel de OUAGA DOUGOU

ArtistesBF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *