Jazz à Ouaga 29ème édition : « On reste, on continue, on chasse la pluie ! »,

La 29 édition de Jazz à Ouaga s’est ouverte le 28 mai 2021 à l’Institut Français de Ouagadougou. Malgré la pluie, le public a résisté pour suivre la soirée jusqu’à la fin.

En levée de rideaux, Trio Make ABE de Côte d’Ivoire et Bombino du Niger. Si le premier groupe musical ivoirien n’a arraché que des applaudissements du public, le second lui, malgré le temps pluvieux a enflammé la scène du Grand Méliès de l’Institut Français.

En effet, chassé par la pluie, le public a rejoint la scène pour finir la fête avec le groupe de Bombino qui s’apprêtait à monter sur la scène.

  «  On reste, on continue, on chasse la pluie ! », a lancé dans la foule Abdoulaye DIALLO, le président du Festival Jazz à Ouaga au public.

Pour le président du Festival, le pari est gagné car il était question de pouvoir tenir le festival dans un contexte de covid. « Donc le fait de réussir à commencer l’édition, c’est déjà pour nous quelque chose de grand », s’est-il réjoui.

Sur un budget prévisionnel de 90 millions, « on n’a même pas pu mobiliser plus 50 millions » a déploré le président de Jazz à Ouaga. Mais qu’à cela ne tienne, la 29è édition se tient malgré la modicité des moyens.

Peu avant sa prestation, l’artiste Omara « Bombino » Moctar  se montre rassurant car dit-il, « je sais que le public burkinabè a hâte de voir le groupe Bombino car un  burkinabè sur trois a la musique de Bombino sur son portable », nous a confié l’artiste peu avant de monter sur scène. Et c’est reparti donc pour une nouvelle partie avec l’artiste Bombino du Niger. Et là, le public a résisté à la pluie. Vidéo -dessus.

La fête continue jusqu’au 5 juin 2021

ArtistesBF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *