Burkina Faso : Un projet d’achat de voiture qui déchire la toile et qui divise  les opinions …

Dans sa publication du 04 juillet 2021, nous apprenons du média NetAfrique que la ministre en charge de la culture aurait « demandé et obtenu du ministère des finances la somme de quatre-vingt-seize millions (96000000) de francs CFA pour l’achat de son véhicule de fonction ». Le média ajoute preuve à l’appui, la lettre du Ministère délégué chargé du Budget dans laquelle il est écrit « un appui exceptionnel de quatre-vingt-seize millions (96 000 000) de francs CFA vous est accordé en vue de l’acquisition dudit véhicule ».

Comme un feu sur la paille, le post a pris des allures incendiaires et Dame rumeur en a eu pour son compte. Dans ce contexte de crise comme celui du Burkina, tout est bien aujourd’hui pour s’arracher des trophées de guerre. Mais faut-il encore savoir le faire avec sciences ? car comme le dit Rabelais « Sciences sans consciences n’est que ruine de l’âme ». Ce qui est là, Ce projet d’achat de voiture déchire la toile et divise les opinions …

C‘est au regard des rumeurs et des « qu’est-ce qu’il y a ? » que nous avons décidé d’aller à l’information, histoire de compléter ce qui a certainement manqué à notre confrère du Média NetAfrique bien qu’il ait brandi une lettre à l’appui. Mais qu’à cela ne tienne, nous sommes allés à l’information parce que nous estimons là encore « que celui qui n’a pas mener d’enquête n’a pas droit à la parole » ; c’est ce qui nous enseigne une sagesse populaire.

C’est dans ce sens qu’il faut inscrire notre démarche : Aller à l’information puisqu’il était même question (selon Dame rumeur) qu’au ministère en charge de la culture les travailleurs sont en ébullition.  Nous sommes allés donc à la source pour palper l’ambiance et donner la parole à qui voulait la prendre. Qu’en est-il exactement sur cette voiture de luxe que la ministre s’apprêterait à acheter. ?

KEVIN SOU SIE :  Secrétaire Général

« Lorsqu’on parle du contexte actuel, on doit forcément parler de la sécurité de nos ministres, de nos responsables et de nos institutions. Dans un tel contexte, est-ce la sécurité de nos responsables vaille la peine qu’on mette autant de moyens pour leur protéger ? », s’est interrogé KEVIN Sou SIE. Et Mr SOU de poursuivre en disant que la réponse à cette interrogation dépend plus des autorités car dit-il, «  le gouvernement fait ce qui lui semble bon ; mais nous estimons que souvent il est bon de penser à l’ opportunité de la dépense ».

En ce qui concerne les rumeurs selon lesquelles, les travailleurs seraient en ébullition, Mr SOU rassure :

« Pour ma part, je n’ai pas cette impression ! », s’insurge le délégué syndical. Lorsqu’on a appris comme tout le monde, on est allé à l’information. J’ai contacté le Directeur au niveau du ministère du MCAT et bien d‘autres personnes au ministère des finances et d’autres médias pour comprendre la situation. Et effectivement, tout ce que j’ai eu à récolter comme information se recoupent. Donc du coup, ça nous permet de ne pas tomber dans des débats passionnés », précise Mr Sou SIE.

Toutefois Kevin SIE déplore la manière dont l’information a été donnée ; et selon lui, c’est ce qui a choqué plus d’un burkinabè. Des propos du représentant des travailleurs, le MCAT n’est pas le seul ministère à bénéficier d’un tel montant pour acquérir une voiture de fonction.

Mon message de fin, c’est surtout interpeller le gouvernement et le régime en place, d’exécuter des dépenses réalistes et vraiment digérables pour les burkinabé. Dans ce contexte difficile, en plus de l’insécurité qu’on traverse, on a aussi d’autres défis à relever. Affecter un tel montant pour sécuriser des ministres, ça passe mal. 

Hamidou OUEDRAOGO : personnel du MCAT

Nous nous en tenons aussi à ce que les médias ont dit. Nous n’avons aucune idée de ce qu’il y a. Ma lecture ? bon ! on va attendre voir. On ne va pas se précipiter ! Les médias disent une chose aujourd’hui et son contraire le lendemain.

Madame SANOU : personnel du MCAT

Ah ! on est tellement débordé qu’on n’a même pas le temps de tourner dans un bureau pour voir ce qui se passe. C’est sur la toile que j’ai entendu la nouvelle ; je n’ai aucune idée de la situation.

Sur le Même sujet :  A propos du soi-disant scandale financier au MCAT  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *