Football et racisme : l’Angleterre toujours sous le choc

Le gouvernement britannique a averti les plateformes de réseaux sociaux : elles vont devoir prendre des mesures contre leurs utilisateurs, coupables d’avoir envoyé des messages à caractère raciste à certains joueurs de l’équipe d’Angleterre, finaliste de l’Euro 2020 de football.

Au moins trois joueurs ont été victimes d’insultes racistes dans la nuit ayant suivi la défaite contre l’Italie dimanche soir.

D’après le journal The Times, le gouvernement souhaite que les plateformes fournissent des informations sur les personnes s’étant rendues coupables de commentaires racistes abusifs, afin qu’il puisse « faire des exemples ».

« Nous devons nous assurer que ces plateformes prennent des mesures et si elles ne le font pas, le gouvernement prendra des mesures contre elles », a déclaré le ministre du Trésor Stephen Barclay à la chaîne britannique Sky News mardi.

Au début de l’Euro, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, avait été critiqué pour ne pas soutenir la cause du kneeling, geste militant popularisé par le footballeur américain Colin Kaepernick et repris par les footballeurs du monde entier depuis quelques mois.

Devant la polémique post-compétition, Johnson a depuis condamné les abus subis par les joueurs des Trois Lions.

« Cette équipe d’Angleterre mérite d’être louée comme des héros, pas d’être abusée racialement sur les médias sociaux. Les responsables de cet abus épouvantable devraient avoir honte d’eux-mêmes », a tweeté Johnson.

Ces événements ont également suscité un regain de colère à l’égard de la ministre britannique de l’Intérieur, Priti Patel, qui a été critiquée pour avoir décrit le fait de s’agenouiller comme un « geste politique » lors d’une interview en juin.

Lundi, elle s’est dite « dégoûtée » par les « vils abus racistes » dont les joueurs ont été victimes et a demandé que la police prenne des mesures contre les auteurs de ces actes.

Marcus Rashford, l’un des joueurs visés par les trolls en ligne, a évoqué les insultes qu’il a reçues dans un tweet.

« J’ai grandi dans un sport où je m’attends à lire des choses écrites sur moi. Que ce soit la couleur de ma peau, l’endroit où j’ai grandi ou, plus récemment, la façon dont je décide de passer mon temps en dehors du terrain.

« Je peux critiquer ma performance toute la journée, mon penalty n’était pas bien frappé, il aurait dû être marqué, mais je ne m’excuserai jamais pour qui je suis et d’où je viens », a-t-il écrit.

SOURCE AFRICANEWS

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *