Journée nationale de l’arbre 2021 : Mettre en terre 10 millions de plants

Le Burkina Faso a célébré ce samedi 7 août 2021, la Journée nationale de l’arbre. Pour cette 3e édition, c’est la commune de Ziniaré dans la région du Plateau Central, qui a accueilli le Chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré. A ses côtés, le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré et un parterre de personnalités. Cette année, notre pays ambitionne de planter environ 10 millions d’arbres, sur l’ensemble du territoire.

La journée nationale de l’arbre vise à susciter une mobilisation générale des couches socioprofessionnelles pour la restauration des forêts et terres dégradées, à travers la plantation d’arbres sur toute l’étendue du territoire national en cette période pluvieuse. Pour cette nouvelle campagne de reboisement, les populations sont appelées à mettre en terre, 10 millions de plants.

En instituant en 2018 la journée nationale de l’arbre, les autorités burkinabè ont voulu apporter une réponse structurelle au phénomène du changement climatique qui affecte de plus en plus les pays. Ce samedi matin à Ziniaré, cette volonté politique a encore été renouvelée, avec cet appel à la mobilisation générale pour dire oui à la préservation des ressources naturelles.

Pour le top de départ de cette campagne, le Chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré avec à ses côtés le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, ont planté symboliquement des arbres, dans l’espace de biodiversité du village de Boalin, à quelques encablures de Ziniaré.

C’est le ministre en charge de l’environnement, Siméon Sawadogo, qui a livré le message du Chef de l’Etat. Dans son adresse aux populations, il a déclaré que le Burkina Faso perd chaque année, en moyenne 6 millions d’arbres, sur une superficie de 10 000 hectares. Aujourd’hui plus que jamais, il faut prendre le taureau par les cornes, en plantant utile car a-t-il dit, « malgré les efforts en matière de reforestation, les résultats sont restés peu satisfaisants. En effet, le taux moyen de réussite des plants mis en terre constaté à partir de la 2e année, dépasse rarement 25% ».

L’institution de la journée nationale de l’arbre se veut donc un tremplin pour la responsabilisation effective et l’engagement plus écologique et éco-citoyen de l’ensemble des acteurs. En adoptant une nouvelle approche avec la journée nationale de l’arbre, les résultats sont de plus en plus acceptables.

En effet, selon le ministre Sawadogo, avec le choix approprié de sites sécurisés, la promotion des espèces locales et la rigueur dans le suivi et l’entretien des plants mis en terre, le taux de réussite de la campagne de 2020 a atteint 60%. Pour la 3e édition de la journée nationale de l’arbre, l’objectif est de mettre en terre 10 millions de plants, voire 20 millions, si chaque Burkinabè consent à planter un arbre. Pour y parvenir, toutes les couches socio-professionnelles ont été invitées à intensifier les campagnes de reboisement.

Comme les éditions antérieures, des acteurs du monde rural qui se sont illustrés dans la préservation de l’environnement ont été décorés dans l’Ordre du mérite, avec agrafe Environnement. Aussi, les meilleures productions journalistiques en la matière ont été récompensées par les organisateurs. Une visite des stands d’exposition de produits forestiers non ligneux a mis fin à cette 3e édition de la journée nationale de l’arbre, placée sous le thème « Arbre, identité culturelle et cohésion sociale ».

DCRP/Primature

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *