Lionel Messi remporte son septième Ballon d’or

Et de sept! Messi a déjà été sacré six fois auparavant (2009, 2010, 2011, 2012, 2015 et 2019) sous le maillot du Barça, qu’il a quitté en larmes cet été pour rejoindre le PSG, après 20 ans en «blaugrana». Cette fois, il a très probablement dominé le scrutin pour avoir guidé l’«Albiceleste» à son premier trophée depuis 28 ans (la Copa America), et le premier trophée majeur de «La Pulga» (La Puce) sous ce maillot, après quatre finales perdues, trois en Copa America (2007, 2015 et 2016), une en Coupe du monde (2014).

Ce nouveau succès représente aussi un triomphe pour le PSG, qui touche là son tout premier Ballon d’Or, le deuxième pour un club français après celui de Jean-Pierre Papin avec Marseille (1993). Le Libérien Georges Weah, sacré en 1995, avait joué le premier semestre au PSG mais soulevé le trophée sous le maillot de l’AC Milan. Auparavant la meilleure place d’un Parisien était la 3e, pour Neymar, en 2017, année commencée au FC Barcelone. Zlatan Ibrahimovic (2013) et Kylian Mbappé (2018) ont terminé 4e.

Sur le podium, Messi devance le Polonais du Bayern Munich Robert Lewandowski et l’Italien de Chelsea Jorginho. Le Portugais Cristiano Ronaldo, vainqueur de cinq Ballon d’or en carrière, doit quant à lui se contenter du 6e rang cette année.

Alexia Putellas, nouvelle reine du football féminin

L’Espagnole Alexia Putellas (FC Barcelone) a remporté le troisième Ballon d’Or féminin de l’histoire. La joueuse de 27 ans succède à la Norvégienne Ada Hegerberg, première lauréate de l’histoire en 2018, et à la championne et icône féministe américaine Megan Rapinoe (2019).

«Je suis très émue», a-t-elle lancée, avant de remercier ses «coéquipières. C’est un prix individuel mais c’est un travail collectif». Sa victoire couronne une saison exceptionnelle, où elle a conduit le Barça à un triplé historique Coupe-Championnat-Ligue des champions, avec un but en finale de C1 contre Chelsea (4-0).

«Lewangoalski» meilleur buteur

Robert Lewandowski a reçu le tout nouveau trophée du buteur le plus prolifique de l’année, grâce à ses réalisations avec le Bayern Munich et la sélection polonaise. L’attaquant de 33 ans a inscrit 64 buts en 54 matches, toutes compétitions confondues. «Je remercie mes coéquipiers, sans eux je ne serais pas le buteur que je suis», a dit l’avant-centre en recevant son prix.

Meilleur buteur de Bundesliga, «Lewa» a notamment battu la saison dernière le fameux record de Gerd Müller en signant 41 buts en Championnat d’Allemagne. Le «Bomber» s’était arrêté à 40 en 1971-1972.

L’équipe de Chelsea récompensée

Vainqueur de la Ligue des champions, le club anglais de Chelsea a reçu le trophée de club de l’année, une récompense nouvellement attribuée depuis cette année.

Le trophée Yachine pour Donnarumma

Le portier du Paris SG Gianluigi Donnarumma, vainqueur de l’Euro cet été avec l’Italie, a reçu le trophée Yachine du meilleur gardien de l’année. Le joueur âgé de 22 ans succède au Brésilien de Liverpool Alisson, le premier récipiendaire de cette récompense créée en 2019 par le magazine France Football, également à l’origine du Ballon d’Or.

«Ç’a été une année incroyable pour moi», a commenté Donnarumma au moment de recevoir son prix. «Nous avons fait honneur à tous les Italiens. Je suis très, très fier.» Donnarumma s’est distingué l’été dernier, en remportant le titre de meilleur joueur du Championnat d’Europe.

Pedri, la révélation

Le jeune milieu offensif espagnol du FC Barcelone Pedri a reçu le trophée Kopa du meilleur joueur de moins de 21 ans. Il succède au palmarès au Français Kylian Mbappé (2018) et au Néerlandais Matthijs de Ligt (2019), aucun prix n’ayant été remis en 2020 en raison de la crise du Covid.

Le joueur, qui a fêté jeudi ses 19 ans, a connu ces derniers mois une trajectoire stellaire, jusqu’à intégrer la Roja. Il a été désigné meilleur jeune du dernier Championnat d’Europe, où l’Espagne a été éliminée en demi-finale par l’Italie. Pedro Gonzalez a enchaîné cet été avec les Jeux olympiques de Tokyo, conclus par une médaille d’argent, après avoir perdu en finale face au Brésil. Au Japon, il a achevé une saison 2020/21 marathon, avec 73 matches disputés qui lui ont permis d’éclore à la face du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *