Sophie Pétronin de retour au Mali : « Qu’elle y reste ! »

Retournée clandestinement au Mali où elle avait été détenue comme otage, la Française Sophie Pétronin a brièvement disparu fin octobre provoquant des réactions ulcérées en France…

« Si vous prenez un engagement, allez au bout de cet engagement. Sinon, vous aurez perdu votre raison d’être sur cette terre. » À peine libérée, en octobre 2020, l’ex-otage française Sophie Pétronin, 76 ans, avait annoncé la couleur. Elle retournerait au plus vite au Mali inspecter l’orphelinat qu’elle y a fondé, à Gao (Nord-Est), assurait-elle, tout en qualifiant charitablement ses ravisseurs de « groupes d’opposition armée au régime ».

Cinq mois plus tard, la septuagénaire a mis son plan à exécution. Et puisque les Maliens, manifestement aiguillonnés par le Quai d’Orsay, lui ont refusé à deux reprises le visa qu’elle sollicitait, Sophie Pétronin a joué la fille de l’air. Pour la diplomatie française, la quasi-totalité du territoire est en effet classée en zone rouge ; et l’extrême Sud – dont Bamako – en zone orange. En mars, après avoir discrètement transité par le Sénégal, Sophie Pétronin a rejoint le Mali par la route, accompagnée par son fils Sébastien. Au poste-frontière, elle est entrée sans difficulté dans le pays avant de s’installer à Bamako, aux côtés de sa fille adoptive. Loin de Gao, certes, mais sur cette terre qui était devenue la sienne depuis 2001.

Aussitôt rendue publique, la fugue déchaîne les passions sur les réseaux sociaux.

Source : msn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *