Burkina: Les fidèles chrétiens ont prié pour la paix

Comme de coutume, la fête de la Saint-Sylvestre a été diversement célébrée  au Burkina. A Ouagadougou, si les uns ont choisi les maquis et autres lieux de distraction pour s’éclater et finir avec 2021, certains ont plutôt opté pour la prière. A l’église Scolasticat Saint Camille de WEMTENGA où nous y étions, les dernières heures de 2021 ont été consacrées à Dieu et pour la paix au Burkina.

Dirigée par le père Jean de Dieu BAGO, la messe a été suivie d’une prière de dévotion. Près de 2 heures d’horloge environ, les fidèles ont chanté et prié pour la paix au Burkina. Ambiance à l’église Scolasticat dans cette vidéo-ci dessus.

Selon le père célébrant, c’est une veillée de dévotion, une messe par anticipation dans le cadre de la célébration de la Solennité de Sainte Marie Mère de Dieu à chaque 1er janvier.

 » Au cours de cette célébration, nous avons prié pour la paix. Nous avons rendu grâce à dieu pour ce qu’a été 2021 et nous avons confié l’année 2022 à Dieu et demandé au Seigneur de la bénir, de bénir notre pays, nos familles », a précisé le religieux Camilien.

Et pendant la célébration, le drapeau tricolore Burkinabè tenu fermement dans les mains d’un fidèle est transporté et présenté devant le Saint sacrement. Pour le Père Jean de Dieu BAGO, la paix étant un don de Dieu et une résultante également de l’effort de l’homme, chacun doit pouvoir jouer sa partition. La corruption, les détournements, le vol, le népotisme et l’injustice ont été dénoncés comme étant les maux qui minent notre société. Plus que jamais, les burkinabè doivent faire preuve d’intégrité, de respect pour le bien commun et travailler au profit de ‘intérêt général.

« Nous avons confié au seigneur toute la population, la nation Burkinabè, les acteurs burkinabè et tous ceux qui œuvrent pour que la paix advienne dans notre pays. La paix nous est si chère en ce moment. Et ceux qui sont à Ouaga, ne sont pas insensibles à ce qui se passe dans le pays. Donc, nous sommes tous concernés et pour cela, nous devons œuvrer tous la main dans la main pour que la paix revienne dans notre pays », a laissé entendre le père BAGO.

Chants, cris de joie et acclamation au seigneur ont mis fin à la veillée de dévotion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *