Burkina : Mobilisation de soutien au MPSR

Ce matin, à la place de la nation, des jeunes et femmes y étaient pour, disent-il soutenir le Mouvement  des Patriotes pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR).  Agitant les drapeaux maliens et burkinabè, vuvuzela  sifflant à crever les tympans, des organisations manifestent leur soutien au nouveau régime. La joie et le soulagement semblent être au rendez-vous.  Voici quelques impressions :

« On est très content et on les soutient jusqu’au bout. C’est comme si on était dans une boîte de sardine. On est libéré, tous les burkinabè sont libérés. Il n’y a pas ce burkinabè qui dira qu’il n’est pas content aujourd’hui.

Même les familles de Rock sont contentes », martèle Djénéba OUEDRAOGO, vuvuzela en main.

Djénéba OUEDRAOGO/ Manifestante avec son vuvuzela en main

 

 
Albert ZOUNGRANA/Manifestant

Pour Albert ZOUNGRANA, ce sont  des sentiments de soulagement. «  Ce que nous attendons, c’est l’union sacrée de tous les burkinabè pour  mettre hors de notre territoire l’ennemi commun qui sont les terroristes. C’est notre premier message », a –t-il ajouté. Puis  à Albert ZOUNGRANA d’inviter tous les burkinabè à travailler main dans la main pour vaincre le terrorisme.

 

« Nous sommes là dans un élan d’espoir », s’est exclamée Madame Béatrice  OUEDRAOGO,

Béatrice OUEDRAOGO/Manifestante

 «  Nous avons écouté les soldats hier. Je pense que nous pouvons leur faire confiance parce que tout le monde est conscient que ça ne va pas. Nous avons perdu beaucoup de soldats, une perte qui a fait des veuves et de nombreux orphelins», a-t-elle ajouté.

 

Fousséni SANOGO/Manifestant

« Je voudrai que le monde entier ait cette vidéo et voit ces images pour  comprendre combien le peuple burkinabè avait soif de liberté. C’est pourquoi nous nous sommes retrouvé ce matin à la place de la nation pour exprimer notre soutien et notre détermination pour que cette transition aille jusqu’à destination », implore Fousséni SANOGO

Mamounata NEBIE/Manifestante

« ’’Walaye’’, je suis très contente ! On est content. On était très fatigué. Même pour avoir à manger est aujourd’hui difficile. Nous voulons que le pays soit en paix parce que s’il y a la paix, tout le monde peut gagner son compte », a déclaré

Patrick COULIDIATY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *