Burkina Faso: on en sait un peu plus sur l’arrestation de Alassane Bala Sakandé

Alassane Bala Sakandé, l’ancien président de l’Assemblée Nationale a été arrêté à son domicile ce dimanche 27 mars 2022. Selon le communiqué qui rapporte l’information, il est reproché à Alassane Bala Sakandé des propos tenus lors de la conférence de presse de son parti, le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), du jeudi 24 mars 2022. D’autres sources évoqueraient le motif d’incitation à la révolte, le non-respect de consignes édictées par le MPSR aux partis politiques, qualification des militaires n’ayant pas participé au coup d’Etat du 24 janvier de « républicains ». 

Lire aussi le communiqué y relatif à son arrestation

Selon le média beninwebtv d’où nus détenons ces informations, l’ex-PAN du Burkina aurait  dénoncé les conditions de détention de l’ancien président Rock MARC Kaboré

Depuis l’arrestation de Roch Kaboré, « il a été déplacé d’un point A à un point B, d’un point B à un point C et probablement d’un point C à un point D« , a déclaré Alassane Bala Sakandé qui a exigé la libération immédiate et sans condition de l’ancien président.

Mais ce n’est pas tout, le bras droit de Roch Kaboré est allé loin dans ses dires, insistant que Roch Kabore n’est pas en résidence surveillée mais en détention. « Le Président Kaboré n’est pas en résidence surveillée mais il est en détention. La résidence surveillée veut dire qu’on peut le garder chez lui, qu’il soit libre de ses mouvements à l’intérieur et qu’il soit gardé ».

« Une résidence surveillée où il ne peut passer qu’une heure avec ses enfants, où il n’a pas droit aux téléphones, il n’a pas droit à des visites (…) Aujourd’hui ne peut le voir que son médecin, ses aides de camps, ses enfants, son épouse et ce, pour une heure », a révélé Alassane Bala Sakandé qui a déploré les conditions dans lesquelles l’ex-président est actuellement gardé.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *