Société : ça chahute au Ministère de l’Environnement !

Ils étaient en sit-in ce 21 avril 2022 dans la cour du Ministère de l’Environnement, de l’Énergie de l’Eau et de l’Assainissement. Eux, ce sont des agents d’une catégorie socio-professionnelle de ce département ministériel qui, munis de pancartes exprimaient leur ras-le-bol face à une situation irrégulière qui perdure depuis près de 15 ans.

« Non à la discrimination et à l’humiliation des environnementalistes de l’Etat », « Non aux organigrammes illégaux et discriminatoires », « Halte à la prise en otage de la carrière des environnementalistes »,  C’est du moins ce qu’on pouvait lire sur les pancartes tenues par les environnementalistes qui dénoncent le processus de soumission de leur corps de métier au cadre paramilitaire des eaux et forêts dans le nouvel organigramme en cours d’élaboration.

Kibsa Paul LINGANI : porte parole du SYNAE

« Il faut dire que ça vaut maintenant plus de 15 ans que notre corps a été créé mais nous trouvons des difficultés à exister du point de vue organisationnel parce que notre corps est pratiquement mis sous la tutelle du cadre paramilitaire et cela a eu pour effet qu’un corps civil qui est régi par la loi n°081 se retrouve à avoir pour hiérarchie, une hiérarchie  paramilitaire qui participe en son nom à une commission d’affectation civile. Et nous pensons que ce sont des irrégularités. », a déclaré Kibsa Paul LINGANI, porte-parole des environnementalistes.

Et selon Kibsa Paul LINGANI, un projet avancé par certains responsables au  ministère va plus loin car, « ils veulent même supprimer notre corps, faire en sorte qu’aujourd’hui,  si on veut être environnementaliste au Burkina Faso, il faut d’abord être paramilitaire avant d’aller exercer une spécialité environnement ». « Cela ne concorde pas », a martelé Kibsa Paul LINGANI.

Vivement donc que ce bras de fer qui est engagé entre les corps civils et paramilitaires au niveau de ce département ministériel trouve une issue heureuse.

Patrick COULIDIATI

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *