Crise ukraino-russe : Le Burkina Faso paie les frais…

La guerre en Ukraine déclenchée par la Russie depuis  le 24 février 2022, n’est pas sans conséquence sur  les produits de consommation de base dans le monde et particulièrement en Afrique. Ce qui était considéré comme Affaire de grandes puissances  est aujourd’hui une affaire de tous. Grandes puissances ou pas, personne n’échappe à la crise.

Bien que loin du théâtre des opérations, l’Afrique et particulièrement le Burkina Faso sent  de plus en plus le fardeau et les conséquences directes de cette guerre sur le quotidien des populations.

En effet, depuis quelques jours, le Burkina à l’instar d’autres pays africains paie les frais de cette guerre ukraino-russe. On assiste sans défense à la flambée des prix des denrées de première nécessité. Au pays des hommes intègres, chaque jour suffit  sa peine et son lot de flambées de prix sans que la grande puissance publique ne puisse arrêter de manière significative l’hémorragie. 

Ainsi, le sucre,  l’huile de cuisine, le riz, la farine de blé et le savon ont connu une hausse vertigineuse de prix.  A titre indicatif, une  sortie terrain effectuée le 13 mai 2022 à Pabré, ville située à quelques encablures de Ouagadougou  nous a permis de dresser le tableau suivant : 

L’enquête s’est déroulée à Pabré

 
PRODUITS
PRIX
Avant la crise
Au  13/05/22
Sucre en poudre
500/kg
600/kg
Huile
800/litre
1300/litre
Farine de blé
400/kg
500/kg
Riz
400/kg
500/kg
Spaghetti
225f
300f
Boîte de sardines
300f
400f
Beurre
850f
1000f
Savon(SN/Citec)
350f
500f
Poisson
1000f/kg
1200/kg
Carpe
1500f/kg
1750/kg
Lait en poudre
2800/kg
3250/kg

À en croire certains commerçants, si rien n’est fait, cette flambée des prix atteindra son paroxysme dans les jours à venir. Vivement alors que cette guerre Ukraino-russe puisse trouver un dénouement le plus rapidement possible!.

Josette KIEMA (NAKO)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *