Crise humanitaire au Burkina Faso : La CEDEAO fait un prêt de vivre à plus de 6500 tonnes

Le Burkina Faso a reçu ce vendredi 18 Juin 2022, 6 579,5 tonnes de céréales, sous forme de prêt octroyé par la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et remboursable d’ici mars 2023.

La Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest ( CEDEAO), porte une assistance humanitaire au Burkina Faso. L’institution sous régionale a officiellement remis  des vivres au profit des populations vulnérables. Un prêt de 6 579,5 tonnes de céréales, soit 65,80% du volume demandé, estimé à 2 302 825 000 F CFA mobilisés grâce au soutien financier de l’Union européenne (UE). Telle est la quantité totale de vivres qu’a bien voulu apporter la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) au Burkina Faso qui en a fait la demande.

Remise symbolique des vivres

Pour Jean Claude Kassi Brou, président de la commission de la CEDEAO, il s’agit d’un mécanisme de solidarité à l’endroit du peuple Burkina. Il a réaffirmé la disponibilité de la CEDEAO à soutenir et à travailler avec les autorités de la transition dans cette période difficile.  « Conformément à ce que les pays ont arrêté, quand un pays a une situation difficile, il fait une demande et sur la base de l’analyse qui est faite, la CEDEAO utilise ses stocks de réserve pour venir en soutien au pays », a-t-il expliqué.

Et de faire savoir que « ce mécanisme d’appui au pays a pratiquement été utilisé à dix reprises; le Burkina Faso a également bénéficié de ce mécanisme et ça bien fonctionné. C’est un mécanisme de solidarité », a-t-il ajouté.

Jean Claude Kassi Brou/ Président de la Commission de la CEDEAO

A en croire les dires du ministre de l’agriculture, des ressources animales et halieutiques, Innocent Kiba, qui a réceptionné le don à précisé qu’il s’agit d’un prêt demandé par le président du Faso, le lieutenant colonel Paul Henri Sandaogo Damiba, depuis le mois d’avril 2022.

Ce geste, a-t-il de même dit, « va nous permettre de traiter les urgences face à l’insécurité alimentaire tout en cherchant des solutions aux questions relatives à la reconstitution de nos stocks au niveau national et aussi en travaillant à mettre en œuvre des moyens de résilience pour pouvoir réussir les campagnes prochaines et aller vers une souveraineté alimentaire ».

En ce qui concerne la répartition des vivres, Innocent Kiba a laissé entendre : « au niveau national, nous avons tout un dispositif de réponse à la sécurité alimentaire qui va passer par la vente à prix social des vivres reçus au niveau des différentes boutiques que nous appelons régulièrement les boutiques témoins ».

A préciser que 6 402 tonnes (soit 97,30% du tonnage accordé) sont stockées au Burkina Faso et 177,5 tonnes (2,70%) viendront du Ghana. Estimé à 2 302 825 000 F CFA, le stock, mobilisé grâce au soutien financier de l’Union européenne (UE), permettra de soulager environ 132 000 personnes, soit 22 000 ménages vulnérables.

Joseph Stéphanie OUATTARA

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *