Situation nationale : Le RMB donne sa lecture

Le parti Rassemblement des Mains Blanches (RMB)  était face à la presse ce samedi 25 juin 2022 à Ouagadougou. Objectif, donner sa lecture sur la situation nationale qui prévaut au Burkina Faso.

« Le Burkina Faso a besoin d’un nouveau départ. Ce nouveau départ passe par une réconciliation nationale avec les prisonniers politiques par leur libération », déclare le président du RMB Salam Sawadogo.

Selon le Rassemblement des Mains Blanches (RMB), la situation nationale impose que chacun apporte sa contribution pour « sauver le pays ». Ce parti politique qui a déclaré son soutien à la Transition actuelle, affirme que « le Burkina Faso a besoin d’un nouveau départ ». Mais pour y arriver, le RMB suggère aux autorités actuelles : « la libération de tous les anciens militaires du Régiment de sécurité présidentielle (ex-RSP) ; la libération des généraux, Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé ; la libération totale de Roch Marc Christian Kaboré ; la libération du Lieutenant colonel Emmanuel Zoungrana ; la facilitation des conditions de retour de tous les exilés politiques et particulièrement de l’ancien président Blaise Compaoré ; la déclaration d’une guerre totale contre le terrorisme ».

Le président du RMB Salam Sawadogo est convaincu que « tous ces ingrédients réunis ouvriront des portes vers une réconciliation sincère des fils et filles du Burkina Faso ». Il a expliqué ces propositions par le fait que, « aujourd’hui plus que jamais on doit faire tout, réunir tout ce qu’on peut pour sauver le Burkina ». Pour Salam Sawadogo, le Burkina est dans une situation où « garder des bras valident en prison est inopportun ».

Le président du RMB a donc invité les « Burkinabè à mettre un peu d’eau dans leur vin pour l’intérêt général de la Nation ».

En rappel, le Rassemblement des Mains Blanches (RMB) a été créé le 09 août 2019. Il avait été un soutien à l’ancien président Roch Marc Christian Kaboré lors des élections présidentielles de Novembre 2020.

Joseph Stéphanie OUATTARA

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *