Installation du C.N.O du 1er congrès extraordinaire de l’UNIR-MPS

L’Union pour la Renaissance – Mouvement Patriotique Sankariste ( UNIR/MPS ) a procédé ce  1er Août 2022 à Ouagadougou, à l’installation du comité national d’organisation de son 1er congrès extraordinaire. Cette cérémonie officielle d’installation marque également le lancement des activités préparatoires au congrès.

Les 4, 5 et 6 Novembre 2022 prochains, se tiendra à Ouagadougou  le congrès extraordinaire de l’UNIR-MPS. En prélude à ce évènement, le parti a procédé à  l’installation officielle du comité d’organisation.   Présidée par  Me B. Stanislas Sankara, la cérémonie a élu Halidou Sanfo comme président du comité d’organisation du congrès. Il est assisté par Jacob Ouédraogo comme vice-président.

Le comité est chargé de la coordination de tous les aspects liés à l’organisation du congrès et au bon déroulement des travaux. Mesurant la lourdeur de la responsabilité qui lui a été confiée et au vu des objectifs recherchés par les siens, Halidou Sanfo  et son équipe comptent se mettre à  la tâche pour mériter la confiance des militants .

Et le président du parti de l’œuf de renchérir : « ce congrès sera également l’occasion de renforcer la structure de base afin de travailler à mieux former nos militants pour un engagement exclusif ».

Halidou Sanfo/ Président du CNO de l’UNIR-MPS

A la question sur l’enterrement des restes de Sankara et compagnons, l’UNIR-MPS prendra ses responsabilités si cette information est avérée.

Me Sankara, visiblement surpris a expliqué que des rencontres sur ce sujet ont été tenues entre la hiérarchie militaire et les familles du défunt. Une démarche qui a, souligne-t-il, satisfait les parents des victimes, de par la démarche qui a été proposée pour l’enterrement. « En tant qu’avocat, j’ai participé à des rencontres avec les familles, et également à une rencontre le 2 juillet, qui, pour la première fois, avait à l’ordre du jour : comment inhumer les restes de Sankara et les douze autres de ses compagnons. Et c’était au bureau de garnison. Nous avons tous été soulagés, et même satisfaits, de la façon dont on a présenté le scenario au niveau militaire. On nous a dit, que le président Thomas Sankara a droit à des funérailles nationales, avec un hommage national, qui doivent se faire à la Place de la Révolution où toutes les troupes doivent défiler », a-t-il indiqué.

Me B.Stanislas Sankara « L’UNIR-MPS prendra ses responsabilités si cette information est vraie »

Joseph Stéphanie OUATTARA

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *