APAC 2022 : Relance des activités de L’Association

Dans le cadre de la relance de ses activités, L’Association des professionnelles africaines de la communication (APAC) – Section du Burkina, a organisé une conférence de presse ce samedi 6 Août 2022 au Centre National de Presse Norbert Zongo sur le thème : « Historique, enjeux et défis d’une organisation professionnelle de femmes dans le secteur des médias et de la communication au Burkina Faso ».

La conférence de l’APA 2022 a été animée par Mme Béatrice DAMIBA, journaliste, ancienne ministre, ancienne présidente du CSC et présidente de l’association convergence.

Pour Béatrice DAMIBA, cette conférence était une causerie avec les jeunes femmes du métier de l’information et de la communication afin de discuter sur l’historique, les enjeux et défis de l’association :

Béatrice DAMIBA : Micro

« Je ne dirai pas que c’était une conférence mais plutôt une causerie avec nos jeunes sœurs, nos filles et même nos petites filles pour certaines dans le cadre de la famille de l’information et de la communication au féminin. En particulier, il s’agissait de faire l’historique de l’APAC (L’Association des professionnelles africaines de la communication), de la création à la laquelle Alimata SALAMBERE et moi avions participé en 1984. Un rappel aussi des objectifs, travailler en la promotion d’une meilleure image de la femme, travailler à l’accès des femmes au métier de l’information et de la communication. »

Ensuite, elle a interpellé les jeunes femmes professionnelles de la communication à œuvrer pour contribuer à relever le défi du développement du Burkina Faso.

APAC : les 04 doyennes
APAC : les 04 doyennes

« J’interpelle les femmes professionnelles, les filles du métier à œuvrer pour contribuer au mieux à relever les défis que traverse notre pays notamment l’insécurité car sans la sécurité, on ne parlera pas de développement. Elles doivent s’intéresser particulièrement à leurs sœurs et mères qui sont dans les campagnes. Elles doivent toujours garder à l’idée de bien se comporter pour se faire respecter. Les femmes sont nombreuses, c’est vrai; mais on doit travailler à la qualité, au professionnalisme du travail », a lassé entendre Mme Béatrice DAMIBA.

Madame Alimata SALAMBERE pour sa part dans ses propos a mis un accent sur la compétence .

Alimata SALAMBERE : Micro

« J’insiste sur le fait qu’il faut la compétence dans tout ce qu’on entreprend et particulière chez la femme, nous tenons à ce que l’image de la femme ne soit pas écornée par la faute d’une autre femme. Elles doivent être des femmes compétentes dans le domaine de la communication ».

APAC_ph. famille

 Source : ArtistesBF

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *