Santé : PROPHARM, unité de production de médicaments au Burkina Faso

Le premier ministre Albert OUEDRAOGO accompagné du ministre en charge du commerce, a visité ce mardi 23 août 2022 une nouvelle usine de production pharmaceutique, appelée Propharm situé dans la commune rurale de Komsilga. Propharm fabriquera entre autres des comprimés, sérums et vaccins au profit des centres de santé et pharmacies burkinabè.

PROPHARM, Société de Production Pharmaceutique est une unité industrielle burkinabè spécialisée dans la production de médicaments génériques, située à Googho dans la commune rurale de Komsilga. PROPHARM est d’une superficie de 3000 m2 construites sur un site de 3ha. C’est une société au capital estimé à 200 000 000 FCFA.  

Usine de fabrication de paracétamol

En à croire le Directeur Général (DG) de la société PROPHARM, Dr Palingwindé Armel Coéffé, cette infrastructure dotée a été réalisée dans le respect des standards internationaux de production pharmaceutique. L’usine Propharm ambitionne être la principale plateforme de production et de distribution de médicaments au Burkina Faso et dans la sous-région.   Le DG de cette usine, a par ailleurs invité le gouvernement à l’accompagner. « Si PROPHARM meurt, personne ne voudra encore investir dans l’industrie », a-t-il prévenu. 

Dr Palingwindé Armel Coéffé/ (DG) de la société PROPHARM

Pour l’instant, le DG de PROPHARM a indiqué que l’usine produit trois molécules dont le paracétamol, un kit de traitement de la diarrhée, 10 comprimés de zinc. Par la suite, a-t-il ajouté, elle entamera la production de médicaments pour la prise en charge du paludisme.

Machine pour les injections

Pour le Premier ministre Albert Ouédraogo, PROPHARM est une entreprise locale qui va permettre de débloquer une économie résiliente « C’est une usine importante dans la mesure où cela va contribuer à mettre à la disposition de nos populations des médicaments à moindre coût et à assurer une disponibilité permanente de médicaments fabriqués ici. Durant la période de la covid-19 tout le monde a vu la nécessité de développer une production locale de médicaments », a-t-il réagi. 

Explication d’une machine au Premier Ministre

Le Premier ministre considère qu’au-delà de l’aspect social et sanitaire, ce projet va contribuer à la création d’emplois et de richesses. « Je me réjouis de constater que c’est un projet qui est entièrement porté par des Burkinabè. Ce qui veut dire que nous avons de plus en plus des promoteurs qui ont des capacités financières, les compétences techniques pour mettre en place ce genre d’unité. C’est pour cela que le gouvernement se tiendra toujours aux côtés des promoteurs de ce genre de projet. Le gouvernement est prêt à mettre en place toutes les facilités nécessaires pour permettre l’émergence de ce genre de projet », a rassuré le Premier ministre pour conclure.

Photo de famille des autorités et l’administration de PROPHRAM

Dans le contexte actuel, la création de PROPHARM représente un intérêt majeur pour le Burkina Faso qui sont entre autres système de santé efficace avec une disponibilité de médicaments, la couverture maladie universelle et gratuite des soins, en améliorant la disponibilité des produits de santé et enfin la réduction du taux de chômage et de création des milliers d’emplois directs et indirects.

Joseph Stéphanie OUATTARA  

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *